VIDEO. Présidentielle : première manifestation du "Front social" après l'élection d'Emmanuel Macron

Un collectif de sections syndicales avait appelé à manifester quel que soit le président élu.

Elles n'ont pas tardé à battre le pavé. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, lundi 8 mai, à Paris, à l'appel du collectif Front social, pour marquer leur mobilisation dès le lendemain de la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle. Les participants avaient répondu à l'appel de sections CGT, SUD ou Unef et d'associations qui n'ont jamais accepté la fin de la bataille contre la loi Travail, et avaient décidé de manifester quel que soit le président élu.

>> Second tour de la présidentielle : suivez notre direct

Le collectif avait appelé entre les deux tours à "battre les deux candidats". Il avait encouragé à "participer à la première mobilisation sociale" après le deuxième tour de l'élection présidentielle, "que ce soit la peste ou le choléra qui arrive au pouvoir". Les centrales syndicales nationales ne s'étaient pas associées à ce rassemblement.

De légères dégradations

Encadrés par un gros dispositif policier, les manifestants (1 600 selon la police, 7 000 à 10 000 selon les organisateurs) ont défilé entre la place de la République et la place de la Bastille en scandant "anticapitalistes" ou "Macron démission ! un jour ça suffit". 

"Urgence sociale et écologique", "pour l'égalité des droits contre un précariat généralisé", "Bienvenue Macron, on aura ta peau", ou encore "En Marx", pouvait-on encore lire sur des pancartes. La police a signalé quelques jets de projectiles et de légères dégradations sur le mobilier urbain, et a procédé à une interpellation.

Vous êtes à nouveau en ligne