Européennes : le Rassemblement national et La République en marche restent au coude-à-coude, selon notre sondage

Nathalie Loiseau, tête de liste de LREM, et Jordan Bardella, tête de liste du RN, lors du débat de France sur les élections européennes, le 4 avril 2019, à Paris.
Nathalie Loiseau, tête de liste de LREM, et Jordan Bardella, tête de liste du RN, lors du débat de France sur les élections européennes, le 4 avril 2019, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Les deux formations devancent largement les listes des Républicains, d'Europe-Ecologie-Les Verts et de La France insoumise.

A trois jours du scrutin, deux formations restent au coude-à-coude dans les intentions de vote pour les élections européennes. Dans une enquête d'opinion d'Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France publiée jeudi 23 mai, 24% des sondés entendent voter dimanche pour la liste du Rassemblement national et 23,5% pour celle de La République en marche et du MoDem. Ces chiffres sont en légère hausse par rapport au précédent sondage Ipsos réalisé les 2 et 3 mai. En trois semaines, les deux formations ont gagné 2 points d'intentions de vote.

Six listes passent le seuil des 5%

La liste des Républicains, conduite par François-Xavier Bellamy, reste en troisième position avec 13% des intentions de vote (en baisse de 0,5 point par rapport à la semaine précédente). Arrivent ensuite celles d'Europe Ecologie-Les Verts (9%, en hausse de 0,5 point), de La France insoumise (7,5%, en baisse de 0,5 point) et celle de Place publique et du PS (5,5%, stable).

Selon ce sondage, les listes de Debout la France (4%), du Parti communiste français (2,5%) et de Génération.s (2,5%) n'atteignent pas le seuil de 5% nécessaire pour envoyer au moins un député au Parlement européen. Créditée de 2% des intentions de vote lors du précédent sondage d'Ipsos, la liste Alliance jaune menée par Francis Lalanne et composée de "gilets jaunes" ne recueille plus désormais que 1% des intentions de vote.

           
            (IPSOS/SOPRA STERIA)

L'estimation de la participation à la hausse

L'enquête d'Ipsos/Sopra Steria confirme par ailleurs que la campagne des élections européennes n'a pas passionné les Français. Elle a suscité "de l'indifférence" chez 24% des sondés, "de la déception" chez 22% des personnes interrogées et même "de la colère" (8%) et "du dégoût" (10%). Seuls 17% y ont trouvé un "intérêt" et 17% de "l'espoir". Ils sont en outre 87% à déclarer que la campagne "ne leur a pas appris grand chose sur les programmes et les personnalités des têtes de liste".

L'estimation de la participation aux élections européennes est en revanche en légère hausse par rapport à la précédente enquête : elle est désormais de 40 à 44%, contre 38 à 42% début mai. Les Français sont désormais 42% à être certains d'aller voter, un chiffre en hausse de deux points par rapport au dernier sondage d'Ipsos. Et à trois jours du scrutin, les personnes interrogées sont désormais plus sûres de leur choix : 65% déclarent que leur choix de liste est définitif, contre 55% au début du mois.

* Sondage réalisé les 20 et 21 mai, par internet via l'Access Panel Online d'Ipsos, sur un échantillon représentatif de 1 495 personnes âgées de plus de 18 ans et inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.

Vous êtes à nouveau en ligne