SONDAGE. Elections régionales : la gauche conserverait la grande région Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussillon

Le Premier ministre, Manuel Valls, accompagne la tête de liste PS dans la grande région Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussillon, Carole Delga, le 11 septembre 2015 à Martres-Tolosane (Haute-Garonne).
Le Premier ministre, Manuel Valls, accompagne la tête de liste PS dans la grande région Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussillon, Carole Delga, le 11 septembre 2015 à Martres-Tolosane (Haute-Garonne). (PASCAL PAVANI / AFP)

Les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, actuellement présidées par deux socialistes, sont appelées à fusionner en janvier 2016.

Les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon sont appelées à fusionner, en janvier 2016. Actuellement présidées par les socialistes Damien Alary et Martin Malvy, elles pourraient rester à gauche, après les élections régionales de décembre. La liste de la socialiste Carole Delga l'emporterait largement au second tour dans la nouvelle grande région Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussillon, selon un sondage réalisé par l'Ifop pour La Dépêche du Midi, Midi libre, L'Indépendant et Centre Presse Aveyron et publié jeudi 14 octobre, à moins de deux mois du scrutin.

>>Consultez notre carte des sondages, région par région

Le FN en tête au premier tour

Au premier tour, ce sondage place la liste du vice-président du Front national, Louis Aliot, en tête avec 28% des intentions de vote. Le candidat LR/UDI/MoDem/CPNT, Dominique Reynié, arriverait deuxième avec 25%. Et la socialiste Carole Delga serait troisième avec 20% des intentions de vote. L'union EELV-Front de gauche menée par Gérard Onesta atteindrait 11%. La liste du maire DVG de Montpellier, Philippe Saurel, en revanche, ne passerait pas le premier tour, avec un score de 8%.

Au second tour, cependant, le bloc de gauche (PS-PRG-EELV-Front de gauche) l'emporterait avec 38% des voix, devant les listes de Dominique Reynié (32%) et de Louis Aliot (30%).

Ce sondage a été réalisé en ligne entre le 8 et le 12 octobre auprès d'un échantillon de 923 personnes résidant sur le territoire régional.

Vous êtes à nouveau en ligne