Régionales 2015 : les inquiétudes des électeurs auvergnats

FRANCE 2

A quatre jours du premier tour des élections régionales, France 2 est partie dans la campagne auvergnate prendre le pouls des électeurs.

Dans la petite commune de Thiers, dans le Puy-de-Dôme, 10 000 habitants, la nouvelle grande région est dans tous les esprits. Elle sera composée de l'Auvergne, mais aussi de la région Rhône-Alpes. "Moi je suis auvergnat 100% et je tiens à le rester", lance un client du café Le Garden. Ne restera-t-il pas auvergnat avec la nouvelle région ? "Non parce qu'on va tout nous piquer !" A Saint-Dier-d'Auvergne, 900 habitants, c'est la même méfiance. On craint de devoir aller à Lyon et non plus à Clermont-Ferrand pour gérer, par exemple, un problème administratif.

La peur du terrorisme

La nouvelle région ? "Ça ne nous apporte rien, mis à part que nos petites communes seront certainement encore plus serrées à la gorge", lâche l'animatrice de la mairie. "Plus ça vient, moins on a de choses dans nos campagnes". Ici, on ne croit pas en ces élections régionales.

Dans les campagnes, on est aussi inquiet. Un agriculteur que France 2 a rencontré "pense" voter Front national. Sa décision, il l'a prise après les attentats de Paris. Le terrorisme pourrait-il arriver jusqu'ici ? "Il faut se méfier de l'eau qui dort."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne