Régionales : Les Républicains envisagent l'exclusion de Renaud Muselier après son alliance avec LREM en Paca

Le président des Républicains, Christian Jacob (à gauche), et le président LR de la région Paca, Renaud Muselier (à droite).
Le président des Républicains, Christian Jacob (à gauche), et le président LR de la région Paca, Renaud Muselier (à droite). (ALAIN JOCARD / AFP)

Le chef du parti, Christian Jacob, a annoncé, dimanche, le retrait de l'investiture LR au président sortant de la région. Des membres du parti réclament une nouvelle liste LR.

Ambiance de crise chez Les Républicains. Plusieurs cadres du parti de droite comptent demander l'exclusion du président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), Renaud Muselier, après l'annonce de son alliance avec LREM en vue des élections régionales de juin, selon les informations de France Télévisions. Le maire de Nice, Christian Estrosi, partisan de cette alliance, pourrait lui aussi être visé par une telle demande.

LR condamne l'alliance avec LREM. Renaud Muselier "ne pourra pas bénéficier de l'investiture LR", a annoncé Christian Jacob, le patron des Républicains, dimanche, en réaction à l'annonce par Jean Castex dans Le Journal du dimanche du retrait, en faveur de Renaud Muselier, de la liste de la majorité portée par Sophie Cluzel

Renaud Muselier nie toute "trahison". "Je combats le Rassemblement national", a défendu le président de région sortant, sans confirmer l'alliance et en s'étonnant de l'"agressivité" de sa famille politique. Sophie Cluzel s'est dite "fière" d'avoir contribué aux bases d'un accord visant à "sortir des postures". Leur adversaire soutenu par le RN, Thierry Mariani, a ironisé avec un visuel mélangeant les logos de LR et de LREM, rebaptisés "Les Républicains En Marche".

 Une nouvelle liste LR ? Les noms d'Eric Ciotti et de Julien Aubert circulent pour prendre la tête d'une éventuelle nouvelle liste présentée en urgence par Les Républicains dans cette région importante pour le parti. Selon nos informations, certains membres de la formation jugent toutefois qu'une telle initiative "serait suicidaire". La question devrait être tranchée, mardi, lors d'un comité stratégique du parti. 

"Une terrible erreur", selon Xavier Bertrand. "Cet accord nous amènera au déshonneur et à la défaite, estime sur BFMTV le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR). Selon lui, Renaud Muselier "a fait une terrible erreur" en acceptant une alliance avec LREM dès le premier tour en région Paca. "Avec En marche, il ne gagnera pas. Cet accord il est irresponsable, car il fait du Front national le seul opposant."

Une fusion des listes ? La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel, chef de file désignée par LREM dans la région "et des représentants de la majorité parlementaire vont intégrer le dispositif conduit par Renaud Muselier", a précisé le Premier ministre dans Le JDD, sous-entendant que les deux listes pourraient fusionner.

"Un front républicain indispensable", selon Marlène Schiappa. Invitée du 8h30 de franceinfo dimanche, la tête de liste de la majorité à Paris et la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a estimé que ce "front républicain qui se dessine et une alliance, sur la base, j'imagine, d'un projet" est "fondamental" dans la région Paca, où "il y a un risque très élevé de Rassemblement national".

Vous êtes à nouveau en ligne