"Des paroles et des actes" : "L'émission est annulée faute de combattants", explique David Pujadas

David Pujadas sur le plateau de l\'émission \"Des Paroles et des actes\", le 24 septembre 2015.
David Pujadas sur le plateau de l'émission "Des Paroles et des actes", le 24 septembre 2015. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Interrogé par francetv info, le présentateur de "DPDA" assure "regretter" le choix de Marine Le Pen d'annuler sa participation à l'émission, qui devait être diffusée jeudi soir sur France 2.

A trois heures de la prise d'antenne, jeudi 22 octobre, "Des paroles et des actes", prévue sur France 2, a été annulée. Dans un communiqué, son invitée principale, la présidente du Front national, Marine Le Pen, a en effet annoncé qu'elle refusait de participer à l'émission, qu'elle a qualifiée de "mascarade" après une polémique sur l'organisation des débats sur le plateau. Francetv info a recueilli la réaction de David Pujadas, le présentateur de "DPDA".

Francetv info : Pourquoi l'émission a-t-elle été annulée ?

David Pujadas : Elle est annulée faute de combattants. A la mi-journée, Marine Le Pen nous a indiqué qu'elle participerait à l'émission. Qu'elle dirait des choses en début de programme, mais qu'elle serait présente. Elle a changé d'avis. Nous n'avons donc pas eu d'autres choix que d'annuler l'émission. Un choix que nous regrettons.

Comment expliquez-vous ce changement de position de Marine Le Pen ?

Elle proteste contre les conditions d'organisation de l'émission, mais, encore une fois, elle avait donné son accord à la mi-journée. Nous n'avons pas cédé aux pressions qui nous appelaient à supprimer l'émission. En revanche, nous ne sommes pas sourds : il y a eu un débat, et il y a eu une recommandation du CSA, mercredi soir. Cela nous a conduit à proposer d'ajouter un chapitre régional à l'émission avec Xavier Bertrand (Les Républicains) et Pierre de Saintignon (PS) [candidats aux régionales face à Marine Le Pen dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie]. Un ajout qui ne se substituait pas à quelque chose d'autre.

Bien sûr que nous avons été amenés à modifier le cours de "DPDA", mais encore une fois, à la marge. Sur les deux heures d'émission prévues, rien n'avait changé, à part l'ajout d'une dimension régionale.