Régionales : le FN séduit les campagnes

France 3

Le FN n'a conquis aucune région, mais il s'implante scrutin après scrutin, notamment dans les villages. C'est l'une de ses facettes démographiques.

À 20 km de Metz, Champey-sur-Moselle (Meurthe-et-Moselle), 361 habitants. Une ville tranquille avec un taux de chômage dans la moyenne : 10%. Et pourtant, on a voté FN beaucoup plus qu'ailleurs. "Un ras-le-bol peut-être", estime une habitante au micro de France 3. Peu d'étrangers jusqu'à présent, mais il y a quelques mois une commune voisine a accueilli des réfugiés.

56% pour le FN

"Il n’y a déjà pas de travail, il y a surtout de l'insécurité", confie un autre habitant. Robert Bello est conseiller municipal sans étiquette. Il a écrit une lettre au journal local, accusant la gauche et la droite de ne rien faire depuis 45 ans. Pour lui cette fois, tout était bon à tenter. "On ne peut pas critiquer un système que l'on n'a jamais essayé. C'est récupérable, on peut faire marche arrière. Six ans, c'est vite passé", explique-t-il. Rares sont les habitants qui revendiquent leur vote. Pourtant à Champey, on a choisi le FN à 56% : le double par rapport aux régionales de 2010.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne