Régionales : chaque camp reste ferme sur ses positions

FRANCE 3

36 heures après les résultats du premier tour des élections régionales, les positions sont claires : l'exécutif appelle à voter à droite dans les 3 régions susceptibles de tomber sous la coupe du FN.  Nicolas Sarkozy, lui, confirme qu'il ne veut ni fusion, ni retrait, pour ses candidats.

Cette semaine s'annonce forcément très politique avant le second tour des élections régionales. Chaque camp doit préciser sa position face à la poussée historique du Front national. Manuel Valls exige le front républicain, Nicolas Sarkozy de son côté s'en tient à sa stratégie du "ni fusion, ni retrait". France 3 résume la situation.

Manuel Valls confirme

36 heures après les résultats du premier tour, les positions sont claires et assumées. Pas de revirement de situation malgré les résistances du candidat socialiste dans le Grand-Est, l'exécutif maintient son cap et appelle à voter à droite dans les 3 régions où le FN est en passe de l'emporter. Devant la caméra de France 3, le Premier ministre Manuel Valls confirme : "Rien ne justifie de voter pour un parti d'extrême droite, xénophobe, un parti qui n'aime pas la France, un parti qui mettra en cause ce pour quoi eux-mêmes se battent, c'est-à-dire les petites retraites, leur pouvoir d'achat (...)".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne