VIDEO. François Hollande défend le principe de neutralité de l'Etat après les propos de Marine Le Pen contre les juges

FRANCE TELEVISIONS

Le chef de l'Etat a prononcé un discours lors d'une visite au siège du Grand Orient de France, lundi, à Paris.

A deux mois de l'élection présidentielle, François Hollande a pris la défense des fonctionnaires, lors d'une visite, lundi 27 février, au siège parisien du Grand Orient de France, la principale obédience maçonnique. Une allusion claire à Marine Le Pen, qui avait appelé dimanche les magistrats à "ne pas contrecarrer la volonté du peuple". Dans son discours, le chef de l'Etat a rappelé les principes de neutralité de l'Etat et d'impartialité des fonctionnaires. 

Lors d'un meeting à Nantes, dimanche, Marine Le Pen s'en est prise à ce qu'elle appelle le "gouvernement des juges", alors que son parti est empêtré dans diverses affaires judiciaires.

"Je n'accepterai jamais que l'on puisse mettre en cause les fonctionnaires dans notre République au prétexte qu'ils appliquent la loi et qu'ils font en sorte que la justice puisse travailler, a déclaré François Hollande. Lorsque l'on remet en cause la neutralité de l'Etat, c'est que l'on est prêt à mettre en cause aussi les principes de laïcité, d'indépendance et d'impartialité."

"La République sait ce qu'elle vous doit" 

Aucun président de la Ve République n'était jamais venu au siège d'une obédience maçonnique. Dans son discours, à l'occasion des 300 ans de la franc-maçonnerie moderne, François Hollande s'est adressé aux membres d'une quinzaine d'organisations maçonniques : "La République sait ce qu'elle vous doit, et je sais que vous serez toujours là pour la défendre, et je serai moi aussi toujours là (...) pour prendre cette responsabilité"

Vous êtes à nouveau en ligne