VIDEO. Bertrand Delanoë "ne culpabilise personne", mais "Hitler a été élu par le suffrage universel"

RTL

L'ancien maire socialiste de Paris était, vendredi 28 avril au matin, l'invité de RTL.

"Je ne culpabilise personne", mais... Invité de RTL vendredi 28 avril au matin, l'ancien maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, a fait un parallèle avec l'arrivée au pouvoir des nazis pour convaincre les abstentionnistes de gauche de voter Macron au second tour de la présidentielle.

"Vous savez, dans les années 1930 en Allemagne, l'extrême gauche n'a pas voulu choisir entre les sociaux-démocrates et les nazis. Hitler a été élu par le suffrage universel. Alors, je ne culpabilise personne, j'appelle à la responsabilité, à la conscience et aussi à la générosité. A un moment donné, il faut être pour la France avant ses vieilles rancoeurs", a poursuivi l'ancien sénateur de Paris.

"Ce bulletin Macron,  il faut le prendre"

"Je connais Jean-Luc Mélenchon. Il a de la culture et le sens de l'histoire. Il doit aujourd'hui choisir, parce qu'il aime la France, parce qu'il sait. Il doit voter Macron quitte, après, à combattre son programme économique s'il n'est pas d'accord", a-t-il poursuivi, alors que le candidat de la France insoumise ne donne pas de consigne pour le second tour pour l'instant.

Il s'est aussi adressé à la maire socialiste de Lille, Martine Aubry, qui a appelé à faire barrage au FN sans citer le nom d'Emmanuel Macron. "Je dis à Martine Aubry, ce bulletin Macron, il ne sent pas mauvais, il faut le prendre pour battre madame Le Pen. Il ne sent pas mauvais, je ne me pince pas le nez", a-t-il déclaré.

Vous êtes à nouveau en ligne