Présidentielle : Marine Le Pen poursuit sa campagne dans le Gers

FRANCE 3

C’est ce vendredi 10 mars que Marine Le Pen est convoquée par les juges dans l’affaire des emplois présumés fictifs des assistants parlementaires européens. La candidate du Front national n’ira pas. Rien ne doit perturber sa campagne qui se poursuit aujourd’hui dans le Gers.

Un concert de casseroles pour accueillir Marine Le Pen. Hier, jeudi 9 mars, plus de 100 manifestants ont protesté contre la venue de la candidate FN dans le Gers : "Je ne souhaite pas que le Front national progresse, en raison même des idées qu’il défend", explique un manifestant. "On n’est pas content qu’elle soit là donc…", se justifie une femme en colère. Mur antiémeutes, 200 gendarmes mobilisés, des forces de l’ordre plus nombreuses que les manifestants pour assurer la sécurité du meeting : les grands moyens sont déployés.

"Pour le peuple français"

Quasiment retranchée à l’intérieur, Marine Le Pen s’est à nouveau présentée comme la candidate menacée par le système : "Je vous l’annonce, ils utiliseront tous les moyens, même illégaux, même immoraux, même antidémocratiques, même antirépublicains. Mais contre la gauche du fric, contre la droite du fric, contre le système cupide, nous faisons campagne pour le peuple français". Dans ce département rural fortement touché par la grippe aviaire et par les crises agricoles, le public est assez sensible aux thèses du FN.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne