Présidentielle : l'enjeu de l'abstention

france 2

En direct du ministère de l'Intérieur, Guillaume Daret fait le point sur l'un des grands enjeux de cette élection, celui de la participation.

"Combien d'électeurs français iront, ou n'iront pas, glisser leur bulletin dans l'urne ? L'institut IPSOS montre dans ses dernières estimations que l'abstention pourrait être particulièrement élevée, à près de 27%", nous explique Guillaume Daret, qui rappelle qu'il y a cinq ans, lors de la présidentielle de 2012, elle avait été d'un peu plus de 20%.

Une abstention record en 2002

Le record de taux d'abstention date toujours du premier tour de la présidentielle de 2002, lors duquel plus de 28% des électeurs étaient restés chez eux. Un scrutin qui avait été marqué par l'accession au second tour du candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen. Il n'y a cependant aucun risque pour qu'une abstention, même historique, puisse aboutir à l'annulation de l'élection, ce cas de figure n'étant prévu nulle part dans la Constitution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne