Présidentielle : Hollande n'est pas encore candidat mais il vante très fort son bilan

François Hollande lors de la visite du centre d\'accueil et d\'orientation pour migrants de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire) le 29 octobre 2016.
François Hollande lors de la visite du centre d'accueil et d'orientation pour migrants de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire) le 29 octobre 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

"L’essentiel aujourd’hui est de mettre en valeur ce que nous avons fait" lors du quinquennat, a déclaré le président de la République, au cours d'un entretien accordé à "La Voix du Nord".

François Hollande n'entend pas brader son mandat. Mieux, il le vante haut et fort, dans un entretien accordé à La Voix du Nord, publié mardi 1er novembre. Au chapitre des satisfactions, le président de la République évoque notamment son bilan économique : "Le chômage diminue depuis le début de l'année. Nous avons redressé la situation de nombreuses entreprises."

Il évoque également le pouvoir d'achat des ménages, en assurant que des baisses d'impôts sont prévues dans le budget pour 2017, à la fois pour les "classes moyennes qui acquittent l’impôt sur le revenu" , mais aussi "pour les retraités modestes" qui paient la CSG.

Nous avons mis les comptes publics en ordre, tout en accordant la priorité à l’éducation nationale, à la formation des jeunes et à la sécurité. C’est la fierté de la gauche que de l’avoir fait.François Hollandedans "La Voix du Nord"

"Le temps de la campagne n'est pas encore venu"

Vivement critiqué par une partie de la gauche lors de l'adoption de la loi Travail, François Hollande vante également son bilan social à la tête de l'Etat. Il cite notamment "la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt et la prise en compte de la pénibilité des métiers dans le calcul de la retraite". La généralisation de la complémentaire santé et le tiers payant "ont rétabli l'équilibre de la Sécurité sociale, sans procéder à des déremboursements des assurés sociaux", ajoute-t-il.

Le président, enfin, dénonce à la fois "ceux qui prévoient la sortie de l'Europe", et "ceux qui s'en prennent ouvertement à notre modèle social". Parole de candidat à la présidentielle 2017 ? "Les comparaisons sur les projets seront utiles au moment du choix, mais nous n’en sommes pas encore là. Le temps de la campagne et de l’élection n’est pas encore venu."

Vous êtes à nouveau en ligne