VIDEOS. Présidentielle : Benoît Hamon "regrette profondément" que Jean-Luc Mélenchon refuse de se rallier à lui

Benoît Hamon, en meeting à Lille, le 29 mars 2017.
Benoît Hamon, en meeting à Lille, le 29 mars 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"Puisque ce n'est de nouveau pas possible, puisqu'il préfère continuer, qu'il continue, je le regrette profondément", a indiqué le candidat socialiste concernant le dirigeant de la France insoumise.

Hamon et Mélenchon se répondent par meetings interposés, mercredi 29 mars. Je "regrette profondément" le refus de Jean-Luc Mélenchon de se "rassembler derrière ma candidature" à l'élection présidentielle, a déclaré Benoît Hamon à Lille. Quelques minutes plus tôt, Jean-Luc Mélenchon avait balayé sa proposition d'alliance. "J'ai marché mon chemin, sans ne céder à rien, je ne vais pas commencer aujourd'hui !", a déclaré le candidat de la France insoumise au Havre.

Jean-Luc Mélenchon "a dit qu'il ne voulait pas négocier. Tout le monde lui reconnaît de grandes qualités mais je regrette qu'une fois de plus un certain caractère l'empêche d'être plus utile à la gauche qu'il ne l'est en réalité", a encore déploré Benoît Hamon. Quelques heures plus tôt, le candidat avait appelé à l'unité, alors que Manuel Valls venait de déclarer son soutien à Emmanuel Macron.

"Ce ne sont pas nos affaires", répond Mélenchon

Du côté de Jean-Luc Mélenchon, en meeting au Havre mercredi 29 mars, pas de changement de position. "Ce ne sont pas nos affaires, en tous cas, ce n'est pas la mienne", a résumé Jean-Luc Mélenchon, assurant ne pas être "en compétition avec Hamon". "Maintenant, l'étape pour nous tous, c'est de rattraper Fillon et, une fois qu'on l'aura fait, de rattraper le suivant !", a-t-il clamé.

Reprenant sa critique de la "tambouille" politicienne, Jean-Luc Mélenchon a assuré à la salle : "Je ne dépends que de vous, c'est à vous que j'ai fait la promesse, je ne négocierai rien, avec personne !"

Vous êtes à nouveau en ligne