Présidentielle : Cécile Duflot annonce sa candidature à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts

La députée écologiste Cécile Duflot lors du congrès des Jeunes socialistes à Paris, le 19 décembre 2015.
La députée écologiste Cécile Duflot lors du congrès des Jeunes socialistes à Paris, le 19 décembre 2015. (REVELLI-BEAUMONT / SIPA)

La députée écologiste de Paris fait sa déclaration dans une tribune publiée sur le site du quotidien "Libération". 

"Au travers de la primaire de l'écologie, j’ai décidé de concourir à l'élection présidentielle de 2017." Dans un long texte publié dans Libération, samedi 20 août, Cécile Duflot annonce être candidate à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui doit se tenir à la fin du mois d'octobre, en vue de la présidentielle de 2017.

"Parce que l’écologie est une cause trop importante pour que sa défense soit absente des enjeux d’une élection qui peut fixer le cap de notre pays pour les années à venir, je n'ai jamais fait mystère que je me préparais à cette échéance", écrit en préambule l'ancienne ministre du Logement. Une semaine avant les Journées d'été de sa formation politique à Lorient (Morbihan), la députée écologiste de Paris décrit ensuite "sa vision" pour 2017. 

Féminisme, lutte contre le FN, fin du culte de la croissance

Cécile Duflot énumère ainsi les principaux axes de sa candidature : écologie, féminisme, fin du "culte de la croissance pour la croissance", renforcement du rôle du parlement et lutte contre le Front national. "Je défends l’idée d’une France 100% renouvelable qui sorte enfin de l’hiver nucléaire", écrit l'élue, avant de demander "une réorientation de la politique européenne aux côtés de Yanis Varoufakis".

L'ancienne ministre de François Hollande critique également la réforme des règles pour se présenter à l'élection présidentielle, adoptée en avril. L'équité des temps de parole a ainsi remplacé l'égalité et les candidats sont obligés de publier l'ensemble des noms des élus les ayant parrainés. "Tout a été fait et sera fait pour nous écarter  : la bataille à venir s'annonce rude", avertit Cécile Duflot. "Les règles du jeu ont été récemment modifiées pour écarter les formations comme la nôtre. Nous devons tenir bon."

Vous êtes à nouveau en ligne