Présidentielle : avec son tee-shirt "House of Cards", l'assesseur d'un bureau de vote fait parler de lui jusqu'aux Etats-Unis

Le tee-shirt \"Underwood 2016\" porté par l\'assesseur d\'un bureau de vote parisien, le 7 mai 2017, a été remarqué par la série \"House of Cards\" sur Twitter.
Le tee-shirt "Underwood 2016" porté par l'assesseur d'un bureau de vote parisien, le 7 mai 2017, a été remarqué par la série "House of Cards" sur Twitter. (HOUSE OF CARDS / TWITTER)

"Dégoûté et déprimé" par la campagne, dit-il, David Koskas a voulu faire référence à la série américaine, alors qu'il tenait un bureau de vote dans le 11e arrondissement de Paris. Une initiative largement commentée sur les réseaux sociaux et qui a fait réagir Netflix.

Il a été, le temps d’une journée, la star des bureaux de vote. Sur les réseaux sociaux, plusieurs électeurs de la capitale ont remarqué le tee-shirt de David Koskas, assesseur dans un bureau de vote du 11e arrondissement de Paris, à l'occasion du second tour de l'élection présidentielle, dimanche 7 mai.

>> Présidentielle : suivez les réactions après le second tour

La raison ? On pouvait y lire "Underwood 2016", en référence au personnage principal de la série House of Cards, qui met en scène les manœuvres peu honorables de Frank Underwood, incarné à l'écran par Kevin Spacey, pour atteindre puis rester à la Maison Blanche.

Sa notoriété a même traversé l'Atlantique puisque le compte officiel de la série américaine a parlé de son tee-shirt. "Nous ne sommes ni plus ni moins que ce que nous choisissons de révéler", a écrit le compte Twitter de House of Cards au-dessus d'une photo de David Koskas.

"Je suis majeur depuis quasiment un an seulement. C'était donc ma première élection et je dois vous avouer qu'elle m'a plus dégoûté et déprimé qu'autre chose, sur plusieurs plans", explique à franceinfo David Koskas. Le jeune homme, âgé de 19 ans, a donc décidé d'y ajouter sa touche. "J'ai décidé de mettre ce tee-shirt 'Underwood' pour avoir un peu d'humour dans cette élection qui m'avait déplu", raconte-t-il.

"Je ne m'attendais pas à faire un buzz pareil"

Pour autant cet étudiant en physique à l'université Pierre-et-Marie-Curie (Paris) ne s'attendait pas du tout à un tel succès. "J'avais calculé mon coup pour faire marrer les électeurs de mon bureau de vote, mais je ne m'attendais pas à faire un buzz pareil", commente-t-il.

Pendant mes pauses, j'activais internet sur mon téléphone et je recevais un flot interminable de notifications, c'était assez déstabilisant.David Koskasà franceinfo

Sur place, les électeurs ont été plutôt amusés par ce clin d'œil. David Koskas raconte avoir eu droit à des "remarques marrantes du genre 'ça tombe bien je comptais voter pour lui'". Il assure toutefois qu'il n'a pas du tout voulu "influencer l'élection" avec ce tee-shirt de "campagne fictive".