Parrainages pour la présidentielle : Christian Troadec dénonce un "verrouillage de la démocratie"

Le maire de Carhaix Christian Troadec veut se présenter à l\'élection présidentielle. 
Le maire de Carhaix Christian Troadec veut se présenter à l'élection présidentielle.  (MARC SALVET / MAXPPP)

Le candidat Christian Troadec n'a pas encore réuni les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à la présidentielle. Il dénonce un "verrouillage" et une "confiscation" de la démocratie, jeudi sur franceinfo.

Pour pouvoir être candidat à la présidentielle, il faut avoir recueilli 500 parrainages. À partir de samedi, les candidats auront trois semaines pour les réunir. Nouveauté cette année, la publication des parrainages par le Conseil constitutionnel. Les petits candidats dénoncent "un verrouillage de la démocratie". C'est le cas de Christian Troadec, candidat à la présidentielle, maire de Carhaix. Pour le moment, il a recueilli "251 promesses de signatures", a-t-il annoncé sur franceinfo jeudi 23 février.

"François Bayrou, qui se rallie à Emmanuel Macron, Yannick Jadot, qui se rallie à Benoît Hamon, avaient aussi eu des difficultés à trouver des signatures, a-t-il ajouté. Je crois qu'en général, il y a un verrouillage de la démocratie, une confiscation de la démocratie qui ne permet pas l'expression d'une idée régionaliste."

Au nom de "la pluralité des opinions"

Avec la publication des parrainages par le Conseil constitutionnel, "beaucoup de maires hésitent parce qu'ils ne voient pas la pluralité des opinions, ils pensent que c'est un soutien. Ce n'est pas le cas. Apporter son parrainage, c'est permettre l'exercice et l'expression de la démocratie. Il y a aussi les pressions des préfets sur certains maires par rapport aux dotations de l'État", a expliqué Christian Troadec.

Parmi les "petits candidats", six organisent une conférence de presse, jeudi, à Paris : Philippe Poutou (NPA), Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), l'écrivain Alexandre Jardin (mouvement Bleu Blanc Zèbre), Charlotte Marchandise-Franquet (laprimaire.org), le leader indépendantiste tahitien Oscar Temaru et Christian Troadec, chef de file du mouvement des Bonnets rouges. Cette conférence a pour but "de réveiller les consciences, de faire en sorte qu'au moins quelques-uns de ces candidats obtiennent les signatures nécessaires."