Nicolas Dupont-Aignan : le dernier des gaullistes

France 3

Toute la semaine, France 3 suit les "petits candidats" à la présidentielle. Ce mardi 11 avril, au tour de Nicolas Dupont-Aignan.

Nicolas Dupont-Aignan espère faire plus que les 2% de 2012 et créer la surprise de cette folle campagne. Aujourd'hui, il est à Colmar, dans le Haut-Rhin, une étape que le chef de Debout la France a dû souvent reporter, mais qu'il a finalement honorée, car dans ce département, de nombreux élus l'ont parrainé.

"Tout changer, mais pas tout casser"

Devant 200 personnes, le souverainiste décline son programme : contre les technocrates de Bruxelles, mais résolument libéral. Dénoncer les accords de Schengen et la directive sur les travailleurs détachés, négocier avec l'Europe, mais sans sortir de l'euro. "N'écoutez pas les oiseaux de malheur qui vous disent qu'il faut tout casser. Non, il faut tout changer, sans tout casser", explique-t-il. Nicolas Dupont-Aigan a une ambition : recomposer la droite en se posant comme le dernier des gaullistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne