Modem/ En Marche! : fin de la crise?

FRANCE 2

François Bayrou, le président du Modem, a annoncé avoir trouvé un accord avec La République en marche hier, vendredi 12 mai. Selon lui, la composition de la liste d'investitures pour les législatives aurait été revue pour laisser plus de place aux représentants centristes.

Après huit heures de tractations, François Bayrou sort enfin du siège du Modem, satisfait. "Nous avons bâti un accord qui parait un accord solide et équilibré", estime le président du Modem. Du côté de La République en marche, les dirigeants parlent de tempête dans un verre d'eau. Le mot d'ordre : éviter de commenter ce premier couac : "Aujourd'hui, on est là pour travailler avec les 428 candidats qui ont été investis par la République en marche jeudi, c'est le seul intérêt de cette journée", explique Benjamin Griveaux, porte-parole LREM.

Contre le recyclage du PS

Le cas emblématique de ce nouvel accord avec le Modem, Gaspard Gantzer, conseiller en communication de François Hollande, et symbole de ce que François Bayrou dénonçait comme le recyclage du PS. D'abord investi à Rennes, contesté au sein même d'En Marche, il a finalement renoncé à sa candidature hier soir : "Paris est la ville dans laquelle j'ai toujours vécu (...). Je pense juste qu'il faut faire de la politique là où l'on vit', a justifié l'ex-conseiller. Il pourrait finalement être remplacé par un candidat du Modem.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne