Mais pourquoi les résultats officiels de la présidentielle ne sont pas les mêmes que ceux diffusés dimanche soir ?

Une électrice prend des bulletins de vote, le 23 avril 2017.
Une électrice prend des bulletins de vote, le 23 avril 2017. (CONSTANT FORME-BECHERAT / HANS LUCAS / AFP)

Plusieurs internautes, dont des supporters de Jean-Luc Mélenchon, se sont étonnés d'incohérences observées sur le site du ministère de l'Intérieur. Explications.

Aucun vote blanc à Lyon, 30 voix en moins par ci, des inscrits en plus par là... Au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, des incohérences et des variations dans les résultats ont été relevées par de nombreux internautes sur le site du ministère de l'Intérieur. A tel point que certains supporters de Jean-Luc Mélenchon ont dénoncé une "élection truquée".

>> Suivez la campagne de l'entre-deux tours dans notre direct

La réalité est plus simple, nous explique la place Beauvau. Dans un premier temps, le ministère met en ligne les "résultats provisoires", transmis par les préfectures qui les collectent par téléphone auprès des responsables de bureaux de vote. Ce sont ces résultats que l'on pouvait trouver sur le site dimanche et lundi.

Une première vérification en préfecture

Dans le même temps, un "processus papier" se met en branle : les procès-verbaux de chaque bureau de vote passent entre les mains de la commission départementale de recensement des votes. Composée de trois magistrats, elle "tranche les questions que peut poser, en dehors de toute réclamation, le décompte des bulletins, et procède aux rectifications nécessaires", précise la loi.

Comme l'indique le site du Conseil constitutionnel, elle s'occupe "essentiellement" de "la question de la validité des bulletins au regard des règles permettant de répartir ceux-ci entre les suffrages exprimés et les bulletins blancs ou nuls". Mais elle peut aussi modifier, à la marge, le score d'un candidat en déclarant certains bulletins valables ou nuls. Dans certaines communes, comme à Lyon, le nombre d'inscrits a aussi légèrement varié. Sur ce point, le ministre de l'Intérieur n'a pas su nous répondre.

Le couperet du Conseil constitutionnel

La nouvelle version des résultats remplace l'ancienne sur le site. Mais la procédure de vérification ne s'arrête pas là. "Au niveau national, le Conseil constitutionnel vérifie chaque procès-verbal départemental et procède également à l'examen des réclamations qui peuvent entraîner des rectifications des résultats", explique le ministère.

Pour l'élection présidentielle de 2017, les résultats ont par exemple été annulés dans douze communes ou bureaux, pour des défauts de procédure – derrière lesquels se cachent parfois des conflits locaux comme à Lamastre (Ardèche) –, des bureaux trop peu encadrés ou des oublis administratifs. Ce sont ces résultats qui sont définitifs.

Vous êtes à nouveau en ligne