Le Parti radical de gauche investit Sylvia Pinel pour l'élection présidentielle, sans passer par la primaire de la gauche

Sylvia Pinel, lors d\'un discours à La Rochelle (Charente-Maritime), le 3 septembre 2016. 
Sylvia Pinel, lors d'un discours à La Rochelle (Charente-Maritime), le 3 septembre 2016.  (XAVIER LEOTY / AFP)

Réuni en convention nationale, le Parti radical de gauche, partenaire de François Hollande depuis le début du quinquennat, s'est prononcé en faveur d'une candidature indépendante à la présidentielle. 

Nouveau coup dur pour le président de la République. Le Parti radical de gauche (PRG), partenaire de François Hollande depuis le début du quinquennat, a investi, samedi 26 novembre, sa présidente Sylvia Pinel candidate à la présidentielle de 2017, sans passer par la case primaire de la gauche, organisée par le PS. Réuni en convention nationale, le PRG a voté par 344 voix contre 46 en faveur d'une candidature indépendante de la vice-présidente de la région Occitanie à la présidentielle. 

"Forte de votre enthousiasme, de votre soutien, de votre amitié, de votre énergie, forte de ce que vous êtes, je suis prête", a déclaré l'ancienne ministre du Logement à la tribune, quelques minutes avant le vote. Avant d'ajouter : "Je suis prête à porter les engagements, je suis prête à porter fièrement et encore plus haut les valeurs du radicalisme."

"Le PS fait le choix de préserver ses équilibres internes"

Alors que le PRG avait participé en 2011 à la primaire organisée par le Parti socialiste, la donne est différente cette fois-ci, a expliqué Sylvia Pinel. "Le PS fait le choix de préserver ses équilibres internes, ce choix peut conduire la gauche de gouvernement à sa perte, ce choix ne peut pas être le nôtre", a-t-elle estimé.

Le PRG avait quitté en juin la Belle alliance populaire (BAP), réunion de partis autour du PS créée par Jean-Christophe Cambadélis à l'annonce de l'organisation de cette primaire, programmée fin janvier et à laquelle participera le président François Hollande s'il est candidat.