"Le deuxième bulletin.fr", une "forme de défouloir" pour éviter "un véritable carnage", selon l'initiateur de l'opération

Le bain de foule d\'Emmanuel Macron lors de sa venue à Villers-Cotterêts, le 17 mars dernier.
Le bain de foule d'Emmanuel Macron lors de sa venue à Villers-Cotterêts, le 17 mars dernier. (MAXPPP)

Elliot Lepers, à l'origine de l'opération "Le deuxième bulletin.fr", a expliqué, lundi sur franceinfo, que cette initiative propose aux électeurs d'envoyer un message à Emmanuel Macron pour expliquer leur vote.

Elliot Lepers, qui a lancé le 2 mai l’opération "Le deuxième bulletin.fr" proposant aux électeurs d'envoyer un message à Emmanuel Macron pour expliquer leur "vote utile", a évoqué, lundi 8 mai sur franceinfo, cette "forme de défouloir" pour éviter "un véritable carnage sur le plan de l'égalité, de l'environnement et du social".

franceinfo : Que ressort-il de votre opération "Le deuxième bulletin.fr" ?

Elliot Lepers : Plus de 34 000 personnes ont envoyé un courriel sur la boîte mail d'En Marche ! depuis sept jours. On a mis un premier bulletin en papier le 7 mai dans l'urne pour dire : "On fait barrage au FN, mais on a beaucoup de frustration à voter Emmanuel Macron puisqu'on ne cautionne pas son programme". On envoie un deuxième bulletin pour lui adresser ses priorités. Il y a neuf priorités comme ne pas réformer le code du travail par ordonnance.

Êtes-vous déçu par ce chiffre de 34 000 ?

Pour nous c'est énorme. On est partis de rien et ce n'est que le début. On a voulu dire : "Oui, mais". C'est une manière de dire dès le premier jour après l'élection, on sera très vigilants, très exigeants, pour surveiller les cinq ans de mandat qui s'ouvrent aujourd'hui.

Avez-vous été entendu par Emmanuel Macron ?

On sort d'une campagne présidentielle. Les éléments de mépris de classe, on les a vus. Le naturel va très vite revenir au galop. Cela va être un véritable carnage sur le plan de l'égalité, de l'environnement, du social. Nous voulons faire pression, dès maintenant, pour construire une France durable et démocratique. Il faut être très mobilisé dès maintenant.

"Plus de 34 000 personnes ont envoyé un courriel sur la boîte mail d'En Marche ! depuis sept jours", Elliot Lepers
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne