Hamon abandonne l'idée d'alliance avec Mélenchon : "Il m'a confirmé qu'il serait candidat"

Le candidat socialiste à l\'élection présidentielle, Benoît Hamon, lors d\'une conférence de presse officialisant son accord avec l\'écologiste Yannick Jadot, le 26 février 2017 à Paris.
Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, Benoît Hamon, lors d'une conférence de presse officialisant son accord avec l'écologiste Yannick Jadot, le 26 février 2017 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Les deux hommes se sont rencontré vendredi. Avant cette entrevue, le candidat de la France insoumise prévenait qu'il ne fallait "pas trop se faire d'illusions".

Benoît Hamon a clos définitivement les interrogations sur une possible candidature commune avec Jean-Luc Mélenchon, dimanche 26 février sur TF1. Le candidat socialiste, qui a rencontre son rival vendredi, affirme que ce dernier lui a confirmé "qu'il serait candidat".

"Je l'ai vu, il m'a confirmé ce que je savais, c'est qu'il sera candidat. Dont acte, la situation est maintenant claire", a expliqué Benoît Hamon.

Un mois d'incertitude

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se sont rencontrés vendredi soir dans un restaurant parisien. Mais le candidat de la France insoumise avait prévenu vendredi qu'il ne faudrait "pas trop se faire d'illusions" sur le résultat d'une telle rencontre, présentée comme un geste de "bonne volonté" à l'égard des électeurs.

Après sa victoire à la primaire de la gauche, Benoît Hamon avait proposé au reste de la gauche, et notamment Jean-Luc Mélenchon, de "construire ensemble une majorité gouvernementale". Le début d'un mois de déclarations ambigües de part et d'autre, qui ne se sont pas traduites par de véritables négociations.

Jeudi, l'écologiste Yannick Jadot a annoncé le retrait de sa candidature après la conclusion d'un accord avec Benoît Hamon, accord validé dimanche par le vote des militants écologistes.

Vous êtes à nouveau en ligne