Jean-Christophe Cambadélis : "Nicolas Sarkozy a décidé de se faire élire non pas contre la gauche mais contre l'islam"

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, lors d\'une conférence de presse, le 7 mars 2016 à Paris.
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, lors d'une conférence de presse, le 7 mars 2016 à Paris. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a critiqué ce vendredi Nicolas Sarkozy. Selon lui, le candidat à la primaire de la droite et du centre chasse sur les terres de Marine Le Pen.

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a critiqué ce vendredi Nicolas Sarkozy à l'occasion de la clôture du séminaire de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR) salle de la Mutualité à Paris. Selon lui, l'ancien chef de l'Etat "a décidé de se faire élire non pas contre la gauche, dont il parle pas ou peu, mais contre l'islam", rapporte l'envoyée spéciale de franceinfo.

"Dans le discours de Nicolas Sarkozy, il n'y a même pas un signe amical et bienveillant vis-à-vis des Français de culte musulman", a ajouté le député socialiste. Selon Jean-Christophe Cambadélis, le candidat à la primaire de la droite et du centre chasse sur les terres de Marine Le Pen. "L'idée qui était celle de Marine Le Pen, lors des élections régionales, que la France allait terminer dans la décennie en burqa, cette idée est reprise d'emblée par Nicolas Sarkozy dans son meeting de Châteaurenard", a lancé le premier secrétaire du PS.

Dans un entretien au Monde paru ce vendredi, Jean-Christophe Cambadélis reprochait déjà à Nicolas Sarkozy d'écrire "un programme commun entre droite et extrême droite".

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS : "Dans le discours de Nicolas Sarkozy, il n'y a même pas un signe amical et bienveillant vis-à-vis des Français de culte musulman"
--'--
--'--