Incidents à Nantes en marge d'une manifestation anti-Marine Le Pen

France 3

Marine Le Pen a choisi Nantes (Loire-Atlantique) pour son premier meeting de campagne ce dimanche 26 février. Un déplacement sous tension : samedi 25 février, plus de 2 000 personnes ont manifesté. Des incidents ont fait 11 blessés parmi les forces de l'ordre, et plusieurs vitrines de commerce ont été brisées.

Dans le centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique) ce dimanche 26 février au matin, les commerçants ne peuvent que constater les dégâts. Des vitrines taguées ou brisées, des panneaux publicitaires dégradés. La ville porte les stigmates de la manifestation d'hier, samedi 25 février contre la venue de Marine Le Pen au Zénith de Nantes. Les manifestants sont entre 2 000 et 3 000, des affrontements éclatent au moment de la dispersion. Des personnes envoient des projectiles en direction des forces de l'ordre, qui répliquent avec des grenades lacrymogènes.

Onze policiers et gendarmes blessés

Onze policiers et gendarmes sont blessés. En début de soirée, une centaine de jeunes, le visage caché, cherche encore à en découdre. Les forces de l'ordre les dispersent dans la confusion. Au total, huit personnes sont interpellées. À partir de ce dimanche midi, des groupes d'extrême gauche appellent à bloquer les routes d'accès au meeting de Marine Le Pen.

Vous êtes à nouveau en ligne