Est-il légitime de manifester contre les résultats d'une élection démocratique ?

Franceinfo

Dimanche 23 avril, à Paris, des accrochages ont eu lieu entre des manifestants et les forces de l'ordre après l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen seront les deux candidats en lice le dimanche 7 mai. "On n'est pas content du choix qu'on a pour le second tour", déclare un jeune homme interrogé au coeur de ce semblant de manifestation, dimanche 23 avril. À la question de l'intérêt de manifester son mécontentement à la suite d'un processus démocratique, un autre homme se demande si la démocratie est "un mythe ou une réalité".

"On exprime ce que l'on pense"

"J'ai plus l'impression d'être dans une oligarchie représentative", déclare-t-il, regrettant que le peuple n'ait "aucune emprise et aucune influence" sur les lois ou les réformes. "C'est antidémocratique d'être ici", reconnait l'un d'entre eux, "on exprime ce qu'on pense, c'est tout. On n'est pas content du choix qu'on nous propose et on le dit". Ils regrettent le vote par défaut qui risque d'aller vers Emmanuel Macron lors du second tour.

Vous êtes à nouveau en ligne