Election présidentielle : Jean Lassalle recueille 1,2% des voix et termine septième, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria

Le député Jean Lassalle, sur le plateau du débat entre les 11 candidats à la présidentielle, le 4 avril 2017 à La Plaine-Saint-Denis près de Paris.
Le député Jean Lassalle, sur le plateau du débat entre les 11 candidats à la présidentielle, le 4 avril 2017 à La Plaine-Saint-Denis près de Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le député de la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques a recueilli 1,2% des votes, dimanche 23 avril, au premier tour de l'élection présidentielle. Il termine en septième position.

Il voulait être le "berger président". Après une longue marche à travers l'Hexagone, Jean Lassalle se présentait comme "le candidat qui connaît le mieux la France". Mais le député des Pyrénées-Atlantiques, ancien compagnon de route de François Bayrou, n'a pas réussi à convaincre suffisamment d'électeurs avec sa campagne très axée sur la défense du monde rural. Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir du résultat qu'il a obtenu lors du premier tour de l'élection présidentielle, dimanche 23 avril, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France*.

>> DIRECT. Premier tour de la présidentielle : suivez la soirée en direct

Son score

Le député de la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques a recueilli 1,2% des votes et ne sera donc pas présent au second tour de l'élection présidentielle.

Son objectif initial

Jean Lassalle se voyait président de la République, et n'a cessé d'y croire. "Mon élection va avoir autant de retentissement que celle d'Obama aux Etats-Unis, il y a douze ans… euh non, huit ans. C'est autre chose que celui qu'ils ont actuellement. Il faut qu'il se calme. Dès que je serai président, je lui dirai 'prends un peu de Tranxène' parce que tu sais pas où tu vas nous mener'", avait-il encore déclaré face aux caméras de France 2, lundi 17 avril.

Ce sont des désaccords avec François Bayrou qui l'ont poussé à se déclarer candidat à l'élection présidentielle, dès le 17 mars 2016. "Je ne partage pas ses choix politiques actuels, avait concédé Jean Lassalle à l'époque. Qualifié pour l'élection présidentielle, après avoir obtenu les 500 parrainages nécessaires in extremis, le député béarnais avait surtout à cœur de faire avancer le thème de la ruralité dans cette campagne. Il s'est ainsi qualifié de "défenseur des territoires ruraux".

Sa réaction

Sur son compte Twitter, Jean Lassalle a adressé à ses électeurs "toute [sa] reconnaissance pour ce que nous avons fait ensemble en quelques mois". "Je ne jouerai pas les filles de l'air en prétendant que je suis content de ne pas être au second tour, écrit-il. Non ! Mais le peuple est souverain. 500 000 résistants se sont levés, c'est un formidable signal d'espoir pour la France et pour une certaine idée de la civilisation."

Ce qu'il va faire pour le second tour 

Jean Lassalle n'a pas encore donné de consigne de vote pour l'instant.

*Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, Le Point, Le Monde, France 24 et les chaînes parlementaires.