Discrétion médiatique et maîtrise de l'agenda : comment Fillon aborde sa rentrée 2017

François Fillon s\'est déplacé à Las Vegas (Etats-Unis) pour rencontrer les start-up et les entreprises innovantes, présentes au salon des nouvelles technologies (CES).
François Fillon s'est déplacé à Las Vegas (Etats-Unis) pour rencontrer les start-up et les entreprises innovantes, présentes au salon des nouvelles technologies (CES). (THIERRY CHARLIER / AFP)

Le député de Paris fait de la rareté de sa parole politique un argument central de sa campagne présidentielle.

En tête des intentions de vote pour la présidentielle selon les derniers sondages, François Fillon aborde plus que jamais sa campagne comme une course de fond. Si le député de Paris a prévu d'entamer le début d'année par le 20 heures de TF1 le 3 janvier, le reste de sa rentrée devrait se résumer en deux mots d'ordre : discrétion médiatique et maîtrise de l'agenda. Franceinfo revient sur la stratégie de ce "marathon man" pour la nouvelle année. 

Laisser ses lieutenants occuper le terrain 

Loin des écrans télévisés depuis sa victoire contre Alain Juppé, François Fillon a fait de la rareté de sa parole une marque de fabrique de sa communication politique. Une manière de ne pas se laisser dicter son calendrier par l'actualité dominée par la primaire de la gauche. En déplacement auprès des troupes françaises engagées au Mali et au Niger les 17 et 18 décembre, l'ancien Premier ministre a justifié à Paris Match les raisons de sa diète médiatique. "Je ne veux pas être dans le combat de rue", a-t-il assuré, en référence à la polémique concernant son projet de réforme de la Sécurité sociale.

Pas question, donc, pour le député de Paris, de se salir les mains avec des sujets jugés en marge de son projet présidentiel. Qu'il s'agisse de riposter à la campagne de déstabilisation "Farid Fillon", lancée par une partie de l'extrême droite sur internet, ou de répondre aux futurs tacles des candidats de gauche, François Fillon compte s'appuyer sur les (nombreux) lieutenants de son équipe de campagne.

Je laisserai mes porte-parole mener la bataille dans les médias et, moi, je parlerai à tous les Français.François Fillonà Paris Match

Privilégier l'international et bouder Paris

Pour tenter de décoller l'étiquette de conservateur qui lui colle à la peau, François Fillon mise sur un déplacement au CES, le salon mondial de la high-tech, à Las Vegas, du 4 au 6 janvier, indique Le JDD. Une façon de se positionner sur le créneau de l'innovation pour ne pas laisser le champ libre à Emmanuel Macron, dont le discours pro start-up séduit de nombreux entrepreneurs. 

En position défensive sur la Syrie et le sort réservé aux rebelles d'Alep-Est par Al-Assad et Poutine, François Fillon doit aussi se rendre à Berlin le 23 janvier. Il y rencontrera pour la deuxième fois Angela Merkel en près d'un mois. L'occasion d'aborder avec elle les thèmes de la lutte contre le terrorisme, alors que Berlin vient d'être frappé par un attentat au camion-bélier sur un marché de Noël.

Pourfendeur du "système", le député de Saint-Germain-des-Prés doit également inaugurer son nouveau et pharaonique QG de campagne, 2 000 m2 près de la porte de Versailles. Les affaires courantes expédiées, François Fillon pourrait très bien se concentrer sur une recette qui s'est avérée payante pour la primaire à droite : privilégier les meetings en province avant le sprint final. C'est en tout cas ce que lui conseille vivement l'ancien président Valéry Giscard d’Estaing, visiteur régulier du député :

Taisez-vous, allez dans la Sarthe et lisez des livres ­d’histoire ! Une campagne présidentielle, ça dure un mois.Valéry Giscard d’Estaingà François Fillon, dans Paris Match