Election présidentielle : revivez la présentation par cinq candidats de leurs propositions sur la santé

François Fillon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron.
François Fillon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron. (MAXPPP)

Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, Benoît Hamon, Yannick Jadot et François Fillon passent un grand oral organisé par la Mutualité française au palais Brongniart à Paris. 

Cinq postulants à l'Elysée ont donné, mardi 21 février, leur vision de la santé, lors d'un "grand oral" organisé à Paris par trois think-tanks. L'occasion pour les candidats à la présidentielle de préciser leur programme sur un thème qu'affectionnent les Français, à la fois très attachés au système de santé et inquiets pour son avenir. Retrouvez leurs propositions dans ce direct.

Macron, Dupont-Aignan, Hamon, Jadot et Fillon se succèderont au micro. Emmanuel Macron, candidat d'En marche !, ouvre ce grand oral organisé par la Mutualité française au palais Brongniart à Paris, avant de laisser la place à Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Benoît Hamon (PS), Yannick Jadot (EELV) et enfin François Fillon (Les Républicains) qui est attendu aux alentours de 11h30.

Un discours puis une séance de questions-réponses. Disposant chacun d'une vingtaine de minutes, ils présenteront tour à tour leurs propositions en matière de santé et de protection sociale avant de répondre aux questions de trois think tanks aux couleurs politiques différentes : la Fondapol (classée à droite), la Fondation Jean-Jaurès (proche du PS) et Terra Nova (étiqueté à gauche).

François Fillon très attendu sur ce sujet. L'enjeu est de taille pour François Fillon qui avait provoqué la polémique jusque dans son camp en proposant de "focaliser" l'assurance maladie sur les "gros" risques, affections graves ou de longue durée, alors que les "petits" seraient remboursés par les mutuelles ou assurances privées. Accusé de vouloir "privatiser" la Sécurité sociale, le candidat de la droite, qui depuis l'affaire des emplois présumés fictifs de sa famille a le plus grand mal à faire entendre ses propositions, avait finalement retiré la proposition de son site internet à la mi-décembre.

Vous êtes à nouveau en ligne