DIRECT. "Je ne suis pas une adversaire de l'Europe. Je me sens Européenne", affirme Marine Le Pen

Marine Le Pen, à Paris, le 25 avril 2017.
Marine Le Pen, à Paris, le 25 avril 2017. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

Elle l'a déclaré, mardi, sur TF1 alors qu'elle accuse régulièrement l'Union européenne de tous les maux.

Alors que la droite et la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon s'interrogent sur l'attitude à avoir au second tour, François Hollande a mis en garde contre la qualification de Marine Le Pen, mardi 25 avril. Mais une chose est certaine : la campagne a repris.

 "Je ne suis pas une adversaire de l'Europe". Marine Le Pen, qui accuse régulièrement l'Union européenne de tous les maux, a tenu ces propos alors qu'elle était invitée de l'émission "Elysée 2017" sur TF1. "Je me sens Européenne, Française, bien sûr, d'abord, mais Européenne", a-t-elle poursuivi.

Emmanuel Macron se dit "triste" pour les électeurs de Jean-Luc mélenchon. Il a commenté, sur France 2, l'absence de consigne de vote du candidat de la France insoumise : "Je le regrette. Je suis triste pour ses électeurs. Je pense qu'ils valent beaucoup mieux que ce qu'il leur a dit dimanche soir."

"On a oublié que (...) Marine Le Pen (...) était au deuxième tour""Tout le monde a regardé le résultat avec un ordre d'arrivée. Et on a oublié que c'était quand même Marine Le Pen qui était au deuxième tour. Ce n'est pas rien que l'extrême droite soit au deuxième tour d'une élection présidentielle", a déclaré François Hollande. 

Vous êtes à nouveau en ligne