Débat de l’entre-deux-tours : les électeurs dénoncent un débat indigeste

FRANCE 3

Au lendemain du débat de l’entre-deux-tours opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen ce jeudi 3 mai, des électeurs rencontrés sur des marchés parisiens et grenoblois ont commenté le duel politique auquel ils ont assisté. Et ne lui donnent pas une bonne note, tant ils l’ont trouvé pénible et indigeste.

Le débat d’entre-deux-tours qui opposait Emmanuel Macron à Marine Le Pen n’a visiblement pas été très apprécié des téléspectateurs, qui ont constaté une piètre performance de la part des deux candidats. "C’était une épreuve, parce que je savais comment ça allait se passer", commente une première dame sur un marché parisien. "Marine est devenue Le Pen, comme on dit, et monsieur Macron a manqué un peu petit de structuration", renchérit un autre riverain. Le principal motif de cette indigestion collective : l’absence du débat de fond. "La seule chose qui faisait peur, c’est que c’était pas un débat de programme", regrette une téléspectatrice désabusée. Une autre, déplore ne "pas avoir compris le programme" de la candidate frontiste.

Quel impact ?

Le débat a toutefois permis à certains électeurs de changer d’avis sur un candidat. C’est le cas de cette jeune femme rencontrée sur un marché à Grenoble. "Après le premier tour, je pensais plutôt voter blanc car j’étais déçue que mon candidat ne soit pas au second tour, et finalement j’ai changé d’avis". D’autres, au contraire, ont été confortés dans leur choix. "Ça m’a convaincu de ne pas voter. Je suis écœuré de la politique. Je suis resté cinquante minutes devant ce débat puis je suis passé à autre chose". Cette année, 16,5 millions de téléspectateurs ont suivi le débat de l’entre-deux-tours. C’est un million de moins que pour celui de 2012.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne