De la "Sécurité sociale intégrale" à la VIe République, Jean-Luc Mélenchon présente son programme pour 2017

Jean-Luc Mélenchon, lors d\'un discours à Boulogne-sur-Mer le 27 septembre 2016, sous le sigle \"JLM 2017\".
Jean-Luc Mélenchon, lors d'un discours à Boulogne-sur-Mer le 27 septembre 2016, sous le sigle "JLM 2017". (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Jean-Luc Mélenchon va présenter, dimanche 16 octobre, son programme pour l'élection présidentielle de mars 2017. L'emploi et l'écologie sont au cœur de ses ambitions.

C'est un document de plus de 40 pages, intitulé "L'Avenir en commun", que Jean-Luc Mélenchon va présenter ce dimanche 16 octobre devant ses militants réunis près de Lille, à l'occasion de la première "convention" de son mouvement pour 2017 baptisé "La France insoumise".

Une VIe République

Dans ce programme, que franceinfo a pu consulter, le candidat appelle à mettre fin à la "monarchie présidentielle" que représente à ses yeux la Ve République. S'il est élu, Jean-Luc Mélenchon mettrait donc en place une Assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution avant de la soumettre à un référendum.

Dans cette "VIe République", le cumul des mandats serait interdit et il serait même possible de révoquer un élu en cours de mandat. Les membres du gouvernement seraient soumis à la justice ordinaire et non plus à la Cour de Justice de la République qui serait purement et simplement supprimée. Jean-Luc Mélenchon se prononce également en faveur du droit de vote à 16 ans. 

Priorité à l'emploi

Sur le plan social, le député européen reprend plusieurs propositions déjà présentées en 2012 : la retraite à 60 ans ou encore l'interdiction des licenciements boursiers. Nouveauté pour 2017, actualité oblige : Jean-Luc Mélenchon promet d'abroger la loi Travail, dont il a été l'un des farouches opposants ces derniers mois, et de "rétablir la hiérarchie des normes sociales".

Autres idées : la mise en place d'une "Sécurité sociale intégrale" pour les travailleurs, ainsi qu'un "droit opposable à l'emploi". L'État devra aussi proposer automatiquement un emploi au chômeur, en lien avec ses qualifications, sur une "mission d'intérêt général". 

Une France écolo

Quant à l'écologie, elle occupe une place de choix dans le programme de Jean-Luc Mélenchon : fermeture "immédiate" de Fessenheim et des "vieilles centrales nucléaires", abandon du projet "inutile" d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes… Le cofondateur du Parti de Gauche fixe enfin un objectif ambitieux pour 2050 : une France fonctionnant à 100% grâce aux énergies renouvelables.

Principal inconnu : le financement de toutes ces mesures. À noter que le programme doit être validé par les militants. Sa version définitive sera publiée en décembre aux éditions du Seuil.