4 Vérités - Bernard Poignant : "François Hollande a considéré qu'il n'était pas la personne qui pouvait rassembler toute la gauche"

Cette vidéo n'est plus disponible

Bernard Poignant, conseiller du président à l'Élysée, est l'invité de Jeff Wintenberg sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce vendredi 2 décembre.

Dans les 4 Vérités ce vendredi 2 décembre, Bernard Poignant, un proche de François Hollande et un conseiller influant à l'Élysée, revient sur la décision du président de la République de ne pas se présenter pour un second mandat. Un véritable coup de théâtre politique. "Je ne m'y attendais pas et je ne connaissais pas la décision du président, reconnait Bernard Poignant. Je respecte [cette décision], je peux la comprendre et en même temps elle a attristé beaucoup de monde". Pour cet ami de plus de 30 ans de François Hollande, le chef de l'État a considéré, selon sa propre analyse, "qu'il n'était pas la personne qui pouvait rassembler en ce moment toute la gauche et en particulier sa famille politique".

"La coupe était pleine"

Bernard Poignant poursuit en expliquant que le chef de l'État a vu "la tournure que prenaient les primaires" et que ce n'était pas facile pour un président en fonction d'entrer dans une logique de primaires d'un seul parti. Le conseiller du président ne remet pas en cause les primaires actées par le Parti socialiste, mais sa conviction a été quelque peu ébranlée ces derniers jours. "Lorsque j'ai vu Arnaud Montebourg faire appel à la droite pour battre François Hollande, lorsque j'ai entendu Claude Bartelone demander au président et au Premier ministre de venir se confronter dans ces primaires et lorsque j'ai lu l'interview de Manuel Valls dans le Journal du Dimanche, là j'ai trouvé que la coupe était pleine", admet Bernard Poignant.

Vous êtes à nouveau en ligne