Election Présidentielle

Les titres

Plusieurs étudiants et militants anti-FN manifestent contre la venue de Marine Le Pen à l\'université Paris-Dauphine, le 6 décembre 2011.

Le Pen fustige les "milices de gauche" après sa visite annulée à Dauphine

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé (à g.), et le secrétaire général de l\'UMP, Jean-François Copé, lors de la troisième convention de l\'UMP, le 6 décembre à Paris.

Un protectionnisme européen au cœur du programme de l'UMP

Jean-François Copé lors de la convention sur le projet de l\'UMP, le 29 novembre 2011 à Villeurbanne (Rhône).

Les rendez-vous manqués du projet UMP

Les militants socialistes de la section 309, à Marseille, en pleine réunion hebdomadaire, le lundi 5 décembre 2011. L\'occasion de débattre de tout.

Le PS marseillais débat, mais tient bon

Le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande, le 30 novembre 2011 à Bruxelles (Belgique).

François Hollande tend la main aux socialistes allemands

Les candidats à l\'élection présidentielle ont jusqu\'au 16 mars pour récolter 500 signatures d\'élus afin d\'être autorisés à se présenter. 

Présidentielle : comment l'UMP a poussé les petits candidats en 2007

Nicolas Sarkozy lors de son discours de Toulon (Var), le 1er décembre 2011.

Toulon : les principales annonces de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy monte à la tribune, le 1er décembre 2011 à Toulon (Var).

Les trois réponses de l'opposition au discours de Nicolas Sarkozy

Eva Joly, candidate d\'Europe Ecologie-Les Verts, et Cécile Duflot, secrétaire nationale du parti, au Congrès écologiste, le 12 novembre 2011 à Paris.

Cécile Duflot et Noël Mamère co-président la campagne d'Eva Joly

Nicolas Sarkozy salue des badauds avant une table ronde avec des agriculteurs, mardi 29 novembre à Gimont (Gers).

Nicolas Sarkozy, un président en (pré)-campagne

Nicolas Sarkozy, le 25 septembre 2008 à Toulon.

Sarkozy n'a pas accompli sa "refondation" du capitalisme

Freddy Grzezizak, élu Debout la République, Didier et Maryvonne Bouton, militants font un point dans leur chasse aux signatures, à St Simon (Aisne) le 28 novembre 2011.

Présidentielle : la récolte et les "râteaux" des militants de Dupont-Aignan

Nicolas Sarkozy prononce un discours sur le nucléaire au Tricastin (Drôme) le 25 novembre 2011.

Le PS accuse Sarkozy de faire sa campagne aux frais de l'Etat

L\'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, et le patron de l\'UMP, Jean-François Copé, le 3 septembre 2011 à Marseille.

L'UMP se divise sur plusieurs sujets clés

François Fillon, Jean-François Copé et Michèle Alliot-Marie chantent \"La Marseillaise\", lors de la convention des cadres de l\'UMP, le 26 novembre 2011 à Paris.

Les mineurs délinquants et les étrangers, cibles du projet UMP pour 2012

Pour obtenir les 500 signatures d\'élus nécessaire à tout candidat à la présidentielle, les petits partis cherchent à convaincre en priorité les maires sans étiquettes des communes rurales.

Chasse aux signatures : à chacun sa technique !

De gauche à droite, François Bayrou et François Hollande, à l\'Assemblée nationale, le 26 septembre 2007 à Paris.

Hollande tend la main à Bayrou mais n'a "pas proposé de ministère"

François Hollande sur BFMTV-RMC, lundi 28 novembre 2011.

Hollande : le veto français à l'ONU ne sera pas remis en cause

Gaspard Delanoë, candidat du Pffft à l\'élection présidentielle \"reçoit le soutien spontané de Freddy Mercury dans une pharmacie de province\", selon son site internet.  

Présidentielle : attention, candidats hors normes

Le président du Modem François Bayrou sur le plateau de la chaîne d\'information LCI, le 29 septembre 2011.

Présidentielle : le candidat se déclarera trois fois

François Bayrou (MoDem), Hervé Morin (Nouveau Centre), Jean-Louis Borloo (Parti radical) et Dominique de Villepin (République solidaire).

Bayrou, candidat dans un centre en miettes

François Bayrou, le président du MoDem, le 25 octobre 2011 à Paris.

François Bayrou accélère sa candidature à la présidentielle en 2012

La candidate écologiste à la présidentielle Eva Joly tient une conférence de presse à Paris, le 5 octobre 2011.

Eva Joly, chronique d'une campagne chaotique

(De gauche à droite) Haut : Louis Dubreil, Michèle Cousse. Bas : Joséphine Martelli et Pascal Laperche : élus de petites communes de France au 94e Congrès de l\'Association des maires, mercredi 23 novembre 2011 à Paris.

Parrainera, parrainera pas ? Paroles de maires

Une manifestation de cadres pour réclamer un décompte horaire de leur temps de travail dans le cadre de la loi sur les 35 heures, le 24 novembre 1999 à Paris.

Sortir des 35 heures, la mission impossible de la droite

Eva Joly sur RTL, le 23 novembre 2011.

Joly refuse de dire si elle appellera à voter Hollande au second tour

André Vallini, chargé des questions de justice dans l\'équipe de François Hollande, le 21 novembre 2011 à Paris.

Contre la délinquance des mineurs, un PS pas si unanime

Au 94e congrès de l\'Association des maires de France à Paris, Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle, a enchaîné conférence de presse et intervention sur la chaîne Public Sénat sans rencontrer les élus, mardi 22 novembre 2011.

Au salon des maires, Marine Le Pen esquive les élus

Marine Le Pen lors de la présentation de son projet présidentiel, le 19 novembre 2011 à Paris.

Marine Le Pen présente un projet sans nouveauté et non chiffré

Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle, et Florian Philippot, son directeur stratégique de campagne, le 6 octobre 2011 à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Ce que Marine Le Pen projette pour la France

1 170171172173

L'élection présidentielle a lieu les 23 avril et 7 mai 2017. Le scrutin a lieu dans tous les bureaux de vote en métropole et dans les collectivités d’outre-mer. La plupart des bureaux ouvriront à 8 heures du matin et fermeront à 19 heures. Dans certaines grandes villes, des dérogations prévoient cependant une fermeture des bureaux à 20 heures.

Les candidats sont au nombre de onze : Nathalie Arthaud pour Lutte ouvrière ; François Asselineau pour l’Union populaire républicaine ; Jacques Cheminade pour Solidarité et progrès ; Nicolas Dupont-Aignan pour Debout La France ; François Fillon pour Les républicains ; Benoît Hamon pour le Parti socialiste  Jean Lasalle pour Résistons ! ; Marine Le Pen pour le Front National ; Emmanuel Macron pour le mouvement En marche ! ; Jean-Luc Mélenchon pour la France insoumise et Philippe Poutou pour le Nouveau Parti anticapitaliste.

Pour participer au scrutin, il faut être âgé de 18 ans ou plus au jour de l’élection, posséder la nationalité française, jouir de ses droits civiques et politiques, et enfin être inscrit sur les listes électorales. La révision des listes électorales utilisées en 2017 prend fin le 31 décembre 2016. Au-delà de cette date, les inscriptions en vue de voter lors de la présidentielle 2017 sont impossibles.

L’élection se déroule au suffrage universel au scrutin uninominal direct à deux tours. Elle est régie par les articles 6, 7 et 58 de la Constitution, la loi organique en établissant certains détails. Le candidat élu doit recueillir la majorité des suffrages exprimés. Si une majorité ne se dégage pas au premier tour, il est procédé à un second tour auquel participent les candidats arrivés en première et deuxième positions lors du premier tour.

La proclamation des résultats appartient au Conseil constitutionnel, qui est chargé de veiller à la régularité du scrutin. Le candidat proclamé élu est président de la République pour un mandat de cinq ans. Une même personne ne peut accomplir plus de deux mandats consécutifs.

Vous êtes à nouveau en ligne