Présidentielle : vers une pénurie d'assesseurs pour tenir les bureaux de vote au second tour ?

Une femme vote au premier tour de l\'élection présidentielle à Bordeaux (Gironde), le 23 avril 2017.
Une femme vote au premier tour de l'élection présidentielle à Bordeaux (Gironde), le 23 avril 2017. (CONSTANT FORME-BECHERAT / HANS LUCAS)

Sans le PS et les LR au second tour de l'élection présidentielle, les mairies redoutent une pénurie d'assesseurs pour tenir les bureaux de vote dimanche 7 mai.

Va-t-il y avoir pénurie d'assesseurs pour tenir les bureaux de vote le 7 mai ? La question préoccupe de nombreux maires en France, qui vont devoir pallier le manque d'assesseurs, garants du bon déroulé du scrutin et dont la présence est obligatoire, lors du second tour de l'élection présidentielle. Car selon André Laignel, vice-président exécutif de l'Association des maires de France, interrogé sur franceinfo dimanche 30 avril, les deux formations finalistes (En Marche ! et FN) sont "incapables de fournir le nombre d'assesseurs nécessaires".

En moyenne, quatre assesseurs par bureau de vote

Il faut rappeler que les assesseurs sont des représentants des candidats. Or, avec l'élimination des neuf autres candidats au premier tour, et notamment du PS et de la droite, "obligatoirement il y a une baisse" de leur nombre, a indiqué André Laignel.

En moyenne, un bureau de vote est constitué de quatre assesseurs pour vérifier carte d'identité, carte d'électeur, signatures et tenir l'urne. Tous doivent être "mandatés officiellement par l'un des deux candidats", a rappelé André Laignel. Ensuite, la liste des assesseurs doit être signée par les maires.

L'appel aux membres du conseil municipal

Comment faire face à la pénurie ? "Le maire peut nommer des assesseurs", a expliqué André Laignel, notamment en désignant des membres du conseil municipal qui doivent donner leur accord.

André Laignel a tenu à saluer le rôle des maires, "porteurs de la démocratie" qui vont ainsi veiller à organiser le scrutin malgré "les difficultés" et "les défaillances des deux partis". Et d'ajouter que dans sa commune, Issoudun (Indre), "il est clair que les deux partis finalistes sont incapables de fournir même pas le cinquième des assesseurs nécessaires".

Présidentielle : En Marche ! et le FN "incapables de fournir le nombre d'assesseurs nécessaires" au second tour, selon André Laignel, de l'Association des maires de France au second tour
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne