Attaque chimique en Syrie : l'Élysée appelle à une "action résolue de la communauté internationale"

Le Président de la République François Hollande entouré du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, et du ministre de l\'Intérieur Matthias Fekl à la sortie du conseil de défense le 7 avril 2017.
Le Président de la République François Hollande entouré du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, et du ministre de l'Intérieur Matthias Fekl à la sortie du conseil de défense le 7 avril 2017. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

Le Président de la République François Hollande a réuni un conseil de défense et de sécurité vendredi. Il a condamné l'attaque chimique en Syrie menée mardi. 

Un conseil de défense et de sécurité nationale s'est réuni vendredi 7 avril autour du Président de la République François Hollande. Au coeur des discussions : l'attaque chimique en Syrie qui a fait 72 morts mardi 4 avril. Suite à cette réunion, l'Élysée a dénoncé dans un communiqué "le recours répété aux armes chimiques" qui montre la "nécessité d'une action de la communauté internationale".

La Syrie continue de "violer les interdictions de fabrication, de stockage et d’utilisation de ces armes malgré les engagements qu’elle a pris en 2013" a dénoncé le texte. "Les enquêtes de vérification doivent être renforcées".

"Responsabilité" des États

Le président de la République, François Hollande a rappelé "la nécessité d’avancer simultanément dans la lutte contre Daech" en intensifiant "des actions de la coalition et la négociation politique en Syrie en vue d’une transition acceptée par tous." L'Élysée a insisté : "Ces deux aspects sont indissociables pour obtenir une victoire réelle et durable contre le terrorisme."

François Hollande a pointé du doigt "la responsabilité" de "tous les États, mais plus particulièrement ceux qui continuent de soutenir le régime". L'exécutif appelle à "une stratégie d’ensemble" pour ramener "la paix, la sécurité et la stabilité en Syrie"

Vous êtes à nouveau en ligne