Villes endettées : comment Tours et Cannes assainissent leurs finances

France 2

Certaines villes considérablement endettées ont tenté de réduire leur dette en évitant d'augmenter leurs impôts. Comment ont-elles fait ? Enquête à Tours (Indre-et-Loire) et à Cannes (Alpes-Maritimes).

Tours (Indre-et-Loire) est l'une des villes les plus endettées de France depuis plus de vingt ans. Aujourd'hui, la mairie tente de résorber un trou dans les caisses de 210 millions d'euros. Faire baisser les dépenses commence par des économies symboliques comme la photocopieuse, qui ne fonctionne qu'en noir et blanc. Le maire est parti en guerre contre les dépenses jugées futiles comme les viennoiseries lors des réunions. "Le moindre euro dépensé, on le traque dans tous les domaines", défend le maire Christophe Bouchet. Pour réduire la dette, la mairie a surtout décidé de vendre des bâtiments.

150 postes d'agents municipaux supprimés

Cannes (Alpes-Maritimes) a quant à elle décidé d'arrêter de creuser sa dette avec des méthodes plus radicales. La ville l'a même réduite de 55 millions d'euros en cinq ans. Pour y arriver, elle a vendu un quart de son parc auto. Elle a aussi mis fin à des contrats avec des entreprises qui nettoyaient les rues. Le service est désormais assuré par des agents municipaux. La plus grosse économie est représentée par les 150 postes d'agents municipaux supprimés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne