VIDEO. NKM veut supprimer 500 emplois par an dans l'administration à Paris

Cette vidéo n'est plus disponible

La candidate à la mairie de Paris souhaite également redéployer une partie des fonctionnaires sur le terrain.

Nathalie Kosciusko-Morizet propose de mettre au régime l'administration de la ville de Paris. Lundi 9 décembre sur BFMTV, la candidate UMP à la mairie de Paris a annoncé sa volonté de supprimer environ 500 emplois par an, estimant qu'il existe une "sur-administration" à Paris.

Elle a donné l'exemple de chefs du bureau adjoints, d'adjoints, de sous-directeurs ou de chargés de mission dont elle s'interroge sur le rôle politique. Elle a précisé qu'elle voulait "parmi ces sur-emplois, ces excès d'emplois" remettre des effectifs sur le terrain "au service des Parisiens". Elle a évoqué les domaines de la sécurité et de l'accompagnement. "Sur la sur-administration, je pense qu'on peut supprimer de l'ordre de 500 emplois par an", a ajouté NKM.

Par ailleurs, la candidate a réaffirmé une nouvelle fois ses propos sur le métro parisien : "Quand, comme moi vous avez une tête qui est connue, les gens vous interpellent, ils viennent vous voir. (...) Quand c'est dans un transport en commun, on est assis ensemble, c'est une rencontre plus longue, (...) ils se passent des moments qui parfois sont étonnants."

Vous êtes à nouveau en ligne