VIDEO. Municipales : les zones périurbaines tiennent à leur tranquillité

MANUEL TISSIER ET VIVIEN ROUSSEL - FRANCE 2

Quinze millions de Français vivent entre ville et campagne. Un choix de vie pour beaucoup. Et ils entendent le protéger. Reportage à Oissery, en Seine-et-Marne.

Ils ne vivent pas tout à fait à la campagne, et pas vraiment dans une grande ville. Quinze millions de Français habitent dans les zones périurbaines. Ce choix de vie sera, pour eux, l'un des enjeux des élections municipales, comme le montre ce reportage à Oissery (Seine-et-Marne), à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Paris.

Quarante ans d'explosion démographique

Vivre entre ville et campagne, devenir propriétaire d'une maison sans trop débourser : voici ce qui a fait le succès des villages comme Oissery. Ici, il y avait 437 habitants en 1975, 2 166 désormais. Une explosion démographique continue, comme dans toute la Seine-et-Marne, qui compte ainsi 15 000 nouveaux entrants chaque année.

Croître est une nécessité pour ces petites villes. C'est l'assurance d'attirer des commerçants, mais aussi un médecin ou un pharmacien. Mais aussi un risque. Car la plupart des habitants redoutent d'être rattrapés par l'urbanisation. Beaucoup ont quitté les banlieues de Seine-Saint-Denis, et ne veulent pas d'une nouvelle vie de cités et des problèmes qu'ils y associent. Ils tiennent à ce paysage de pavillons et de champs.

Vous êtes à nouveau en ligne