VIDÉO. Municipales à Perpignan : "Je ne me considère pas comme un favori mais comme un candidat au travail", indique Louis Aliot

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et "L'Indépendant" publié jeudi soir, la liste conduite par Louis Aliot et soutenue par le Rassemblement national est en tête des intentions de vote au premier tour des élections municipales à Perpignan.

"Je ne me considère pas comme un favori mais comme un candidat au travail", a réagi vendredi 7 février sur franceinfo Louis Aliot, candidat Rassemblement national à la mairie de Perpignan, député. La veille, un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et L'Indépendant indiquait que sa liste était en tête des intentions de vote au premier tour des élections municipales de la commune.

Le député cite en exemple le maire de Béziers, Robert Ménard, qui se représente aux municipales de mars dans un paysage politique divisé.

Robert Ménard est un modèle de réussite économique, sociale et sécuritaire

Louis Aliot

à franceinfo

"Tout le monde décriait Robert Ménard et l’affublait de l’étiquette infâmante d’extrême-droite, poursuit Louis Aliot. Aujourd’hui, il est à 61% et Les Biterrois sont heureux d’avoir Robert Ménard, et j’espère que dans quelques années, les Perpignanais seront heureux d’avoir Aliot à la mairie !"

Louis Aliot ne craint pas vraiment une alliance contre lui, mais explique que les autres candidats "se font à la fois la guerre et se donnent des coups de pouce suivant les élections". "Nécessairement, poursuit-il, ils se parleront mais je ne sais pas s'ils iront au bout. Je constate que les Perpignanais ne veulent plus de ces choses-là. Je suis l'alternative." Le candidat du Rassemblement national "tendra la main à tout l'électorat" et rappelle qu'aux dernières élections "entre les deux tours", il a rallié "plus de 4 000 voix supplémentaires."

Vous êtes à nouveau en ligne