Victoire de Louis Aliot à Perpignan : "Le front prétendument républicain s’est considérablement fissuré", estime Nicolas Bay, eurodéputé RN

L\'eurodéputé (RN) Nicolas Bay.
L'eurodéputé (RN) Nicolas Bay. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

L'élu du Rassemblement national se félicite de la victoire de Louis Aliot à Perpignan. Gagner un duel, plutôt qu'une triangulaire ou une quadrangulaire, signifie selon lui que "la théorie du plafond de verre est un peu mise à mal".

"Le Front prétendument républicain s’est considérablement fissuré", a analysé dimanche 28 juin sur franceinfo Nicolas Bay, député européen du Rassemblement national, après le second tour des municipales. Le RN la conquis Perpignan avec la victoire de Louis Aliot. "Gagner une ville de plus de 100 000 habitants, pour le Rassemblement national, ce n’est pas anodin", a déclaré Nicolas Bay.

Pour lui, le déclic "c’est de parvenir à gagner en duel. En 2014, nous avions gagné dans des triangulaires ou des quadrangulaires. Là, gagner en duel veut dire que la théorie du plafond de verre est un peu mise à mal".

Le RN gagne trois villes mais en perd deux 

Le RN l'emporte aussi ce dimanche à Moissac (Tarn-et-Garonne) et Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais). Le parti conserve, par ailleurs, huit de ses dix villes remportées en 2014 mais il a perdu Mantes-la-Ville (Yvelines) et Le Luc (Var).

"L’un des enseignements principaux de la soirée, c’est l’abstention, a jugé Nicolas Bay. Elle montre que la fracture démocratique est très forte en France. Beaucoup de nos compatriotes se désintéressent des rendez-vous électoraux. Cela nécessite des réponses fortes qui ne viennent pas de la part d’Emmanuel Macron".

Vous êtes à nouveau en ligne