Sondage : le maire, élu le plus populaire auprès de plus de 6 Français sur 10, notamment dans les petites communes

Des maires au 100e Congrès des maires en 2017 à Paris.
Des maires au 100e Congrès des maires en 2017 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le maire est l'élu le plus populaire auprès de 63% des Français, selon un sondage Odoxa-CGI pour franceinfo, France Bleu et la presse en région publié mardi 8 octobre.

Les deux tiers des Français jugent leur maire compétent (67%), honnête (67%) et dynamique (64%). Il est l'élu le plus populaire auprès de 63% des Français, selon un sondage Odoxa-CGI pour franceinfo, France Bleu et la presse en région publié mardi 8 octobre.

Cette popularité s'exprime particulièrement dans les petites communes. Ainsi, 69% de Français habitant dans des communes rurales ont une bonne opinion de leur édile. Le maire est par exemple quatre fois plus connu que le président de région et le député, cinq fois plus que le président de département et six fois plus que le sénateur.

Le taux d'opinions favorables décroît dans les grandes agglomérations : 51% seulement des résidents interrogés dans les communes de plus de 100 000 habitants ont une bonne opinion de leur maire, qui est davantage regardé comme un "homme politique" qu'un élu de terrain. Les habitants des grandes villes sont 55% à dire que leur maire "penserait trop à sa réélection", ils sont 56% dans les banlieues défavorisées.

Sécurité et environnement au cœur des attentes des électeurs pour leur maire

Avec 70% de bonnes opinions, le Grand-Est arrive en tête des régions où le maire jouit d'une grande popularité, devant l'Occitanie (67%) et la Nouvelle-Aquitaine (65%). C'est dans le Centre-Val-de-Loire que le maire est le moins populaire, avec 54% seulement d'opinions favorables.

La sécurité (par exemple la vidéosurveillance) arrive en tête des priorités pour le futur maire élu en mars 2020, selon 46% des personnes interrogées, devant l'environnement et la lutte contre la pollution, 36%. Ces thèmes sont beaucoup plus importants aux yeux des jeunes que des plus âgés. L'environnement est une priorité beaucoup plus citée dans les grandes villes. Dans les grandes agglomérations, le développement économique et l'environnement génèrent le plus d'insatisfaction avec 47% et 43% d'insatisfaits, 49% pour ce qui est de la circulation et du stationnement.

Un poste "dangereux" pour 36% des personnes interrogées

La plupart des doléances des maires, qu'ils ont présentées via l'association des maires ruraux lors de la crise des "gilets jaunes" sont soutenues par les personnes sondées. Les trois quarts estiment que les maires manquent de moyens pour leur ville ou leur village et qu'ils ne sont pas assez soutenus par l'État. 64% des sondés estiment que les maires font face à de trop grandes responsabilités, 62% qu'ils subissent le manque de respect. Sans doute marqués par le décès du maire de Signes (Var) cet été, 36% des sondés estiment que le maire "exerce un métier dangereux". Plus de 51% des administrés estiment qu'ils risquent trop facilement des poursuites judiciaires. C'est peut-être ce qui explique que 84% des personnes interrogées n'aimeraient pas occuper un poste de maire.

Une grande indécision ressort par ailleurs de ce sondage quant au vote en mars 2020. À cinq mois des élections municipales, 41% des Français ne savent pas encore s'ils voteront pour leur maire sortant ou un autre candidat.

Cette enquête a été réalisée par Odoxa auprès d'un échantillon de Français interrogés par internet du 24 au 30 septembre 2019. Échantillon de 3 005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Vous êtes à nouveau en ligne