Paris, le grand débat : les propositions des candidats en 50 secondes

franceinfo

À moins d'une semaine du premier tour des municipales, sept candidats à la mairie de Paris s'affrontent mardi 10 mars au cours d'un débat sur franceinfo, France 3 Paris Ile-de-France et France Bleu Paris. Voici leur programme résumé en 50 secondes chacun. 

Anne Hidalgo (maire PS sortante), Rachida Dati (LR), Agnès Buzyn (LREM), David Belliard (EELV), Cédric Villani (ex-LREM), Danielle Simonnet (LFI) et Serge Federbusch (soutenu par le RN) s'affrontent, mardi 10 mars, au cours d'un débat organisé par franceinfo, France 3 Paris Ile-de-France et France Bleu Paris.

Les sept candidats ont été invités en préambule à présenter en 50 secondes les premières mesures qu'ils prendront s'ils sont élus. 

David Belliard (EELV) : "Une ville pour les enfants"

"Je veux faire une ville pour les enfants, une ville des enfants", a déclaré la tête de liste soutenue par Europe Ecologie-Les Verts David Belliard. "Quand je vois des enfants jouer dans la rue, j'ai toujours peur qu'ils soient percutés par une voiture, et je veux qu'à Paris les enfants puissent se déplacer en toute sécurité, et notamment à vélo. Je veux qu'ils puissent avoir une alimentation saine et bio. Je veux que leurs familles puissent se loger avec des logements abordables. Je veux qu'ils puissent respirer un air sain, et pour cela j'ai une mesure simple : la piétonnisation des abords des écoles, en commençant par les 300 écoles les plus polluées à Paris. J'ai la conviction que nous pouvons donner aux enfants un autre horizon que celui des pots d'échappement."

Anne Hidalgo (PS) : "Soutenir massivement l'activité économique"

"Notre ville va être très largement impactée par la crise du coronavirus, et notre économie aussi", a prévenu Anne Hidalgo, maire sortante soutenue par le PS, le PCF, Place Publique et Génération.s. "La première mesure que je prendrai, c'est de soutenir massivement par un plan d'action très important l'activité de nos commerçants, de nos artisans, de celles et ceux qui travaillent dans le spectacle, les salles, les artistes."

Rachida Dati (LR) : "Réparer le quotidien des Parisiens"

"J'ai une grande ambition : c'est de réparer le quotidien des Parisiens", a assuré Rachida Dati, candidate soutenue par Les Républicains. "La sécurité explose, Paris est de plus en plus sale, on y vit de plus en plus mal. Je mettrai en place la police municipale armée. Je convoquerai l'ensemble des agents de la propreté dont je réorganiserai la direction pour que Paris soit propre 24h/24 et 7 jours sur 7."

Agnès Buzyn (LREM) : "Réorganiser la propreté"

"Je voudrais d'abord réorganiser très rapidement la propreté à Paris", a déclaré la candidate LREM Agnès Buzyn. "Je la décentraliserai à tous les maires d'arrondissement pour que dans les 100 premiers jours, il y ait un changement notable". Agnès Buzyn a aussi détaillé la "création de la police de proximité, une police armée, formée". Elle a enfin énoncé une "règle verte" : "Plus aucun projet à Paris ne sera autorisé s'il ne répond pas à l'urgence climatique". Enfin, Agnès Buzyn lancera "le grand service de protection et de maintien à domicile des personnes âgées".

Danielle Simonnet (LFI) : "Instaurer un référendum d'intiative citoyenne local"

"La première mesure, c'est l'instauration d'un référendum d'initiative citoyenne local (RIC)", a annoncé Danielle Simonnet, tête de liste de La France insoumise. "Parce qu'à l'instar de la brutalité du 49.3, à Paris aussi beaucoup de mesures sont prises sans les Parisiennes et les Parisiens, comme les Jeux olympiques, la tour Triangle ou la gare du Nord. Avec le RIC, les Parisiens qui rassemblent 5% des personnes inscrites sur les listes électorales doivent pouvoir révoquer un élu, s'opposer à une mesure, proposer la baisse des loyers ou la gratuité des transports en commun."

Serge Federbusch (RN) : "Retrouver la propreté à Paris"

"Les fondamentaux, c'est d'abord la propreté", a estimé le candidat soutenu par le Rassemblement national Serge Federbusch. "Mon ambition, c'est, en un an, de retrouver la propreté à Paris. Le maire doit prendre en charge directement ce sujet. On doit faire évoluer le statut pour lutter contre l'absentéisme et récompenser les agents quand ils travaillent bien. Il faudra aussi appuyer ça sur un système d'interpellation à travers un site internet beaucoup plus développé qu'aujourd'hui, qui permettra de signaler et d'accompagner les actions des services de la ville."

Cédric Villani (ex LREM) : "La sécurité des femmes"

"La toute première mesure aura trait à la sécurité. Je pense particulièrement à la sécurité des femmes qui trop souvent se sentent en insécurité dans certains quartiers de Paris", a détaillé le candidat dissident LREM Cédric Villani. "Je déclinerai pour cela un plan en quatre volets : d'une part, une police municipale qui sera formée pour lutter contre les harcèlements sexistes, une application qui permettra de signaler les harcèlements sexistes, un éclairage plus intelligent des trottoirs, et un service de navettes disponible 24h/24 7 jours sur 7 à la demande pour pouvoir être utilisé en particulier par les femmes qui rentrent seules tard le soir."

Marcel Campion : "Réouvrir les voies sur berge"

"Tout de suite, j'ouvre les berges et les tunnels en semaine", a assuré de son côté le candidat Marcel Campion, surnommé "le roi des Forains", qui n'était pas présent au débat mais qui a été interrogé juste avant pour qu'il puisse livrer ses priorités. "Je nettoie la ville qui est très sale et je dératise. Et tout de suite on s'occupe de la sécurité et on enlève tous ces travaux qui servent à rien."

Vous êtes à nouveau en ligne