Municipales : vers une vague bleu Marine en Occitanie ?

France 3

Pour préparer la présidentielle de 2022, Marine Le Pen est en quête d'un ancrage local, comme en Occitanie. Une trentaine de villes pourraient basculer vers l'extrême droite lors des municipales.

Les rues sont désertes, et les volets des fenêtres clos. Montferrier, dans l'Ariège, a des airs de village fantôme. La dernière épicerie n'a pas trouvé de repreneur et devant l'usine textile fermée depuis dix ans, ceux qui restent ont un sentiment d'abandon. "Quand on est arrivé, toutes les usines marchaient, c’était bien", explique un homme. "C'était un temps magnifique, où tout le monde avait du travail", ajoute un autre. Aux dernières européennes, le Rassemblement national a obtenu 100 voix sur 300 votants.

Une terre historiquement de gauche

Des résultats de bon augure pour Jean-Marc Garnier, candidat pour la première fois aux municipales à Montferrier. Ses tracts ne sont pas siglés, mais il est membre du RN. "C'est une commune socialiste depuis plus de 40 ans, donc le résultat est là", constate-t-il. La montagne occitane est pourtant une terre historiquement de gauche. Jaurès est né dans la région. En banlieue de Perpignan (Pyrénées-Orientales), le maire socialiste de Pia constate la poussée du parti de Marine Le Pen dans sa commune.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne