Municipales : une vague écologiste déferle sur la France

france 3

En raison des incitations au confinement face à l’épidémie de coronavirus Covid-19, dimanche 15 mars, peu de Français se sont rendus aux urnes pour élire leurs maires, donnant lieu à un taux d’abstention record. Le second tour est plus que jamais remis en question.

Un sourire de soulagement pour la maire sortante à Paris, Anne Hidalgo (PS), qui vire en tête au premier tour de l’élection municipale, dimanche 15 mars, marqué par un taux d’abstention record en raison de l’épidémie de coronavirus Covid-19. Mais la surprise vient de l’écart entre elle et Rachida Dati (LR), près de huit point de différence. Elle récolte 29,3% des voix, contre 22,7% pour sa rivale des Républicains. Agnès Buzyn (LREM) est en troisième position (17,3%) devant l’écologiste David Belliard (EELV), à 10,8%. Les écologistes sont en tête dans de nombreuses villes, comme à Besançon (Doubs) ou à Grenoble (Isère), où le maire sortant, Éric Piolle (EELV, 46,7%), distance largement le revenant Alain Carignon (DVD, 19,8%). Des écologistes également bien placés à Bordeaux (Gironde), où le candidat Pierre Hurmic (Un. gauche, 34,4%) est au coude-à-coude avec le maire sortant des Républicains, Nicolas Florian (LR, 34,6%). Le bon score de Philippe Poutou (Ext. G, 11,8%) est à noter. À Lille (Nord), la maire sortante, Martine Aubry (PS), est en tête (29,8%), devant la liste de Stéphane Baly (24,5%), d’Europe Écologie Les Verts. Même bon résultat à Toulouse (Haute-Garonne), où Antoine Maurice (EELV, 27,6%) est juste devancé par le maire sortant, Jean-Luc Moudenc (36,2%).

Le Rassemblement national confirme ses bastions

Côté gouvernement, à noter, entre autres : l’élection à Tourcoing (Nord) au premier tour de Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics. Pour le Premier ministre, Édouard Philippe (DVC, 43,6%) en lice au Havre (Seine-Maritime), il aura droit à un second tour face au candidat DVG Jean-Paul Lecoq (35,9%). Confirmation de bastion pour le Rassemblement national, qui gagne au premier tour à Fréjus (Var) avec David Rachline (50,6%). Même chose pour les mairies de Béziers (Hérault) et de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), remportées par Robert Ménard (68,7%) et Steeve Briois (74,2%). Résultats en demi-teinte, en revanche, pour leur candidat Stéphane Ravier (19,5%) à Marseille (Bouches-du-Rhône), pour un premier tour aux résultats éclatés, où l’union de la gauche, appelée Le Printemps marseillais, l’emporte de justesse (23,4%) devant la liste LR de Martin Vassal (22,3%).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne