Municipales : pour ratisser large, les candidats refusent d'être estampillés

FRANCE 2

Si tous les candidats aux municipales de La République en marche n'ont pas encore été désignés, il se murmure que cette élection ne devrait pas profiter à la majorité. Les précisions de Nathalie Saint-Cricq, responsable du service politique de France 2.

Habituellement, le parti au pouvoir ne sort pas vainqueur des municipales. Alors, ces élections de 2020 ne devraient pas profiter à La République en marche. "Les relations entre Emmanuel Macron et les territoires sont plutôt tendues", explique la responsable du service politique de France 2, Nathalie Saint-Cricq. Les candidats estampillés LREM seront donc rares, et le parti présidentiel va soutenir des personnalités de tous bords, "Macron-compatibles". "Avec la faillite des partis traditionnels, que ce soit les Républicains ou le Parti socialiste, beaucoup de candidats considèrent que ça porte la poisse de se faire estampiller, et que si on veut ratisser large (...) il vaut mieux vivre caché", poursuit la journaliste.

"Tout le monde dira qu'il a gagné"

Cette "valse des étiquettes", pourrait donc créer un flou dans le scrutin. Entre les maires PS et LR soutenus par LREM, à qui attribue-t-on la victoire ? "La droite ? La gauche ? (...) Ça pourrait finir comme dans l'école des fans, tout le monde dira qu'il a gagné", conclut Nathalie Saint-Cricq.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne