Municipales : Louis Aliot (RN) à la conquête de Perpignan

FRANCEINFO

Dimanche 28 juin, Perpignan (Pyrénées-Orientales) est convoitée pour la quatrième fois par Louis Aliot, pour le Rassemblement national. Il est arrivé en tête au premier tour des municipales.

Louis Aliot feint le calme des vieilles troupes, mais bouillonne intérieurement. Il est à l’assaut de la cité catalane, l’ultime tentative espère-t-il. A Perpignan (Pyrénées-Orientales), le candidat RN, dont le logo n’apparaît nulle part, fait tout pour faire oublier son parti. Louis Aliot a obtenu 35% au premier tour des municipales, le double du maire sortant les Républicains, Jean-Marc Pujol, aux manettes depuis dix ans. S’il se sent serein, c’est parce qu’il peut compter sur un front dit républicain. Pour barrer la route à son rivale, toutes les listes se sont désistés.

"Il ne faut pas avoir peur du grand méchant Louis"

Mais le combat sera rude. "La ville s’est appauvrie, la saleté a continué de régner", lance un habitant au maire. De son côté, Louis Aliot a recueilli le soutien inattendu de trois anciens colistiers La République en marche. "Monsieur Aliot, s'il prend le pouvoir à Perpignan, la Ve République n'est pas ébranlée. Il ne faut pas avoir peur du grand méchant Louis", justifie ainsi Alain Cavalière. Dimanche 28 juin, Perpignan pourrait être la seule ville de plus de 100 000 habitants conquise par le Rassemblement national.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne