Municipales : la majorité fait le deuil d'une victoire dans une grande ville

France 3

Dans la soirée jeudi 28 mai, Gérard Collomb s'est mis d'accord avec la direction des Républicains en vue du second tour des municipales. Pas du tout du goût de la direction de La République en Marche.

La République en Marche entre dans la crise. Si l'exécutif a décidé que le second tour des élections municipales pourrait bien se tenir à la fin du mois de juin, le parti majoritaire à l'Assemblée nationale ne devrait pas réussir à remporter une grande ville. Lyon (Rhône) était le dernier espoir de LREM mais, vendredi 29 mai, la direction du mouvement a retiré l'investiture à son candidat après un accord entre Gérard Collomb et Laurent Wauquiez (LR).

"Aucune perspective de victoire"

"Cela veut dire que vendredi soir, LREM n'a officiellement pas de candidat à Lyon, alors que le parti en faisait une ville à ne surtout pas perdre", explique sur le plateau du 19/20 la journaliste Anne Bourse. "Lyon, Marseille (Bouches-du-Rhône), Paris... autant d'objectifs perdus. Dans la capitale, Agnès Buzyn est arrivée troisième. Elle a exclu cette semaine tout accord global avec Rachida Dati. Le parti n'a aucune perspective de victoire dans une grande ville."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne