Municipales à Paris : Isabelle Saporta, compagne de Yannick Jadot, rejoint la liste de Gaspard Gantzer

Isabelle Saporta, la compagne de Yannick Jadot a décidé de se présenter sur la liste de l\'ex-conseiller d\'Emmanuel Macron, Gaspard Gantzer, pour les municipales de 2020 à Paris.
Isabelle Saporta, la compagne de Yannick Jadot a décidé de se présenter sur la liste de l'ex-conseiller d'Emmanuel Macron, Gaspard Gantzer, pour les municipales de 2020 à Paris. (FRED DUGIT / MAXPPP)

"La question n'est pas d'être contre les Verts", dit-elle. "C'est un mouvement 'hors-parti', c'est une page blanche qui s'ouvre à nous", explique l'ex-journaliste.

"J'ai rejoint Gaspard Gantzer" pour les municipales à Paris, "car c'est un mouvement hors-parti", assure ce lundi 19 août sur franceinfo Isabelle Saporta. L'ex-journaliste, spécialiste des questions d'environnement, rejoint la liste de Gaspard Gantzer pour les élections de mars 2020 dans la capitale. L'ancien conseiller d'Emmanuel Macron fait ainsi une belle "prise de guerre" puisque la quadragénaire n'est autre que la femme de Yannick Jadot, dirigeant d'Europe Écologie Les Verts, qui présente une liste menée par David Belliard.

franceinfo : On aurait pensé vous trouver sur la liste EELV. Pourquoi avoir choisi Gaspard Gantzer ?

Isabelle Saporta : J'ai choisi Gaspard Gantzer car c'est un mouvement "hors-parti", c'est une page blanche qui s'ouvre à nous et c'est l'idée d'agir concrètement. Cela fait 20 ans que j'enquête, que je fais du terrain et à chaque fois que je publie un livre ou une enquête, j'attends ensuite que les politiques fassent quelque chose. Or force est de constater que depuis 20 ans, il ne s'est pas passé grand chose. Pourtant, il y avait des choses concrètes et assez faciles à mettre en oeuvre, dont les politiques ne se sont jamais saisis. La question n'est pas d'être contre les Verts. Moi je pense qu'il faut que Paris devienne LA capitale verte. Ce n'est pas contre, mais c'est pour construire. Moi ce que j'aime chez Gaspard Gantzer, c'est cette liberté de ton, cette liberté d'esprit et ce pragmatisme.

Vous pensez que Gaspard Gantzer, avec 3% dans les sondages, peut être plus utile à l'écologie que la liste EELV de David Belliard ?

Vous savez, moi les sondages - pour avoir accompagné Yannick Jadot - permettez-moi d'en douter un peu. Aux européennes, il était crédité de 7% jusqu'à la veille du scrutin, il a finalement fait 13,5%. C'est une candidature de mère de famille. Je suis maman de deux filles, que j'élève toute seule. Moi ce que je veux, c'est que mes gamines respirent un air sain, que l'aînée puisse prendre le métro tranquillement, sans être enquiquinée, qu'à la cantine elles mangent bio et local. Et après, ce que je veux modestement, à ma façon, sur quelques projets concrets, qu'enfin on avance.

J'imagine que vous en avez parlé à votre compagnon, Yannick Jadot, qui est à la tête d'EELV et qui veut que David Belliard remporte la mairie. Vous ne lui rendez pas la tâche facile, non ?

Ce que veut Yannick Jadot, c'est que l'écologie gagne et qu'elle soit la matrice pour la France, pour Paris et toutes les municipalités de France. Ce que je trouve fabuleux, c'est l'homme qui partage ma vie, c'est qu'il me soutient dans mes choix de famille, etc... Maintenant, lui soutiendra le candidat EELV et c'est bien normal. Moi je mènerai mes combats et c'est bien normal. David Belliard a voulu qu'on se voit mardi prochain, donc je le rencontrerai avec grand plaisir. Mais la démarche n'est pas contre David Belliard, la question, c'est juste d'agir concrètement sur une page blanche. Cette candidature n'est pas non plus contre Anne Hidalgo. La question n'est pas de juger les uns et les autres. Ce que je vois, c'est qu'on a été frappé par une canicule très dure cet été, que Paris est devenue la troisième capitale la plus chaude d'Europe après Athènes et Nicosie et que, dans tous les classements internationaux, on est dans le bas du classement pour les arbres et les espaces verts. La question n'est pas de juger, mais de faire mieux et d'agir concrètement. Je n'ai pas du tout envie de jeter l'opprobre sur Anne Hidalgo, j'ai envie d'agir.

Est-ce qu'on peut imaginer un rassemblement, des rapprochements, avec EELV, avec Hidalgo ou avec Villani, qui se dit aussi écologiste ?

Cédric Villani avait quand même "piscine" à la fois pour le vote sur le Ceta et pour celui sur le glyphosate. Ce sont quand même deux votes très importants si l'on se dit écologiste. Moi je veux bien que Villani soit écologiste, mais enfin dans ces cas-là, il faut agir dans ce sens. Gaspard Gantzer et moi, on ira jusqu'au bout, parce qu'on est porté par cette volonté d'agir concrètement. On verra après la question des rassemblements, aujourd'hui c'est l'action.

Vous êtes à nouveau en ligne