Loire : un maire agressé à coup de poing, son agresseur interné en hôpital psychiatrique

Le maire de Saint-Alban-les-Eaux (Loire) a été agressé lors d\'une fête, le 15 août 2019.
Le maire de Saint-Alban-les-Eaux (Loire) a été agressé lors d'une fête, le 15 août 2019. (CAPTURE D'ECRAN / GOOGLE MAPS)

L'agression a eu lieu pendant une fête communale.

Le maire de la commune de Saint-Alban-les-Eaux (Loire) a été agressé physiquement pendant les festivités du 15 août, rapporte samedi 17 août France Bleu Saint-Étienne Loire. Le maire Pierre Devedeux a reçu un coup de poing et a été blessé, deux semaines après la mort du maire de Signes (Var) et l'agression au couteau d'un autre élu dans le Puy-de-Dôme la semaine dernière.

L'agression a eu lieu jeudi 15 août vers 14h30. Un homme d'une vingtaine d'années à bord d'une voiture bouscule volontairement des barrières situées au niveau d'un bistrot de Saint-Alban-les-Eaux. À cet endroit-là, une fête communale a lieu, les participants s'agacent. Au volant de son véhicule, l'homme insulte la foule et continue d'essayer de dégager les barrières qui entourent la fête communale. Cet habitant se sent agresser et essaie de se battre avec les participants. Il ouvre son coffre et menace de prendre un outil pour s'en prendre à la foule.

C'est à ce moment-là que le maire, présent à la fête communale, arrive sur les lieux et intervient. Pierre Devedeux, 55 ans, connaît déjà cet homme pour des différends de voisinage. Il est notamment connu des forces de l'ordre pour des vols et détention de stupéfiants. Ce jeune habitant de Saint-Alban-les-Eaux insulte le maire et sa fonction, avant de lui asséner un coup de poing. Le maire chute au sol et se blesse au genou.

"Pas préparé à ce genre de choses"

À l'arrivée des gendarmes, l'agresseur se montre toujours violent et bouscule les militaires. L'un des gendarmes est blessé à la main. Face à une équipe du Peloton de surveillance et d'intervention de la Gendarmerie (PSIG), il se rend. Placé en garde à vue, il est soumis à un examen médical vendredi matin à l'issue duquel l'agresseur a été interné en hôpital psychiatrique.

Pierre Devedeux et le conseil municipal sont sous le choc. "Il y a un problème avec les maires, on est des gens de la société, on n'est pas préparé à ce genre de choses", a déclaré, très ému, l'élu à France Bleu Saint-Étienne Loire. Le maire n'est plus certain de se représenter aux prochaines élections municipales en 2020. Depuis l'agression, beaucoup de témoignages d'élus et de messages de soutien lui sont adressés. "Cela fait chaud au cœur, je me sens moins seul", termine-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne